Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 19 novembre 2006

C'était un 19 novembre 1992, Francis


podcast
 

Je me souviens de ce jour comme si c'était hier, ou si presque...

La veille, il avait fait beau, un grand ciel bleu, un beau soleil de cette fin d'après-midi d'automne, et lendemain, plus rien, tu n'étais plus, tu n'existais plus, tu étais mort...

Ce lendemain où nous avons appris cette terrible nouvelle, je ne suis plus sûre de la voir correctement, de me la considérer avec autant de précisions que je le souhaiterais.

Je me souviens du désespoir, de la peine immense, du chagrin et de la tristesse de ta cousine, qui te considérait comme un frère. Je me souviens des larmes de ta nouvelle petite amie, et je me revois, moi, le regard dans le vide, perdue, interrogative, face à ton absence... tellement soudaine.

Pendant des mois, je me suis recueillie sur ta tombe, pendant des semaines, j'ai vécu derrière cette ombre, cette mort que je ne comprenais pas car tellement soudaine, imprévisible...

Mort, ta disparition m'a fait brutalement réaliser que l'enfance était finie, que l'adolescente innocente que j'étais ne serait plus, et que j'étais en train de devenir une adulte...

Mais c'est dur de devenir adulte à 15 ans.

Commentaires

C'est en effet très dur de le devenir... et y arrive-t-on un jour ?
Tant que l'équilibre n'est pas... le reste n'est pas... Difficulté de compréhension ? Je te comprends... moi aussi, j'ai parfois du mal à creuser mes phrases parce que la maitrise de certains mots m'est encore inconnue...

Écrit par : Arnaud | lundi, 20 novembre 2006

Arnaud, merci d'intervenir ici, sur ce sujet qui m'est sensible, car même peu récent, j'y pense encore (beaucoup moins souvent, ok, mai quand même :-))

Je ne sais pas si on arrive un jour à le devenir, je pense qu'on reste tous +/- des enfants, ou en tout cas des adultes avec une part d'enfance au fond de nous, +/- importante selon les gens...

En tout cas, moi, je fais tout pour garder mon âme d'enfant, innocente, le regard neuf le plus possible sur les choses et la vie qui m'entourent...

Écrit par : Laurenn | lundi, 20 novembre 2006

Et tu as bien raison de garder ton âme d'enfant... parce qu'un enfant, c'est si pur... jusqu'à un certain âge bien sûr !

Écrit par : Arnaud | lundi, 20 novembre 2006

- Arnaud, là tu touches un des éléments essentiels qui me caractérisent...! Et ce vers lequel je tends lorsque j'en éloigne... Ca m'arrive, l'Homme est faillible, et heureusement ;-)

Écrit par : Laurenn | lundi, 20 novembre 2006

Touchée... coulée... :-)

Écrit par : Arnaud | lundi, 20 novembre 2006

Pourquoi coulée ? Oui, par la peine que m'a provoquée le décès de Francis, et le désert intérieur qu'il a engendré

Mais pas coulée en restant au plus près de mon âme d'enfant... ;-)

Écrit par : Laurenn | lundi, 20 novembre 2006

Les commentaires sont fermés.