Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 11 juillet 2007

Retour

aa549f78f690cc28efa1ea152f9d190a.jpg

 

Le train file à toute allure. La vitesse des nuages que je perçois dans ce ciel menaçant me renvoit à ces images douloureuses, heureuses, de ces qq jours.

Il n'est plus. C'est un fait, une réalité. Mais il demeure au fond de mon coeur, éternellement, non, tant que je vivrais et que j'y penserais. C'est la fin.

Le commencement de la fin, non, point ! C'est juste le retour à la vie de tous les jours. Cette dure réalité qui me plaît  enfin, maintenant, et qui me le rend bien puisque je m'éclate dans mon job ! Il était temps, mais je suis fière de ce parcours effectué !

Le retour dans le train, drapée dans mon poncho de petite fille, la tête reposant sur l'accoudoir de la vitre, sa dureté protégée par un pull, faisait froid dans le train.

Ebaïssement du voisin de me voir fondre dans le sommeil en un instant. L'habitude.

Courts adieux à l'Alpyne, mais je suis forte, je ne crains pas de revenir le we prochain : l'Autre ne m'a pas épargné, ni même Smart, j'ai déjoué leurs pièges incessants, pernitieux, et ai avancé comme je le souhaitais, vivement, simplement..

Qq gouttes de pluie à vélo le matin, alors que le soleil précédait notre route de retour de la ville rose.

Le cycliste inquiet de me voir pédaler dans l'herbe et s'arrêtant pour m'attendre...

Le soulagement d'avoir accompli une belle action en y allant, la certitude que tout est posé, ou encore que tout continue de se poser tranquillement, posément, le coeur apaisé d'avoir si longtemps douté, est maintenant passé-terminé (cf le preterit en anglais !).

Revenir, les revoir, se poser devant leur tombe et laisser monter en moi une prière d'adieux, de bonheur pour les remercier de leur protection.

[Merci à vous de me guider, de me protéger, de m'aider, d'être là et d'être fiers de moi.]

Commentaires

Bien tristounet tout ceci. Sans oublier ce qui vient de se passer, il te faut vite passer à autre chose.
Bon WE!

Écrit par : angelina | vendredi, 13 juillet 2007

Détrompe-toi, Angie, c'est un message plein d'espoir, et non de désespoir. Peut-être y as-tu trouvé de la nostalgie ou des regrets, il n'en est rien, rassure-toi.

Merci de ton passage et de ton comment' ;-)

Bizz et bon we ;-)

Écrit par : Laurenn | vendredi, 13 juillet 2007

Les commentaires sont fermés.