Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 29 avril 2008

Réalisations

 

 podcast

Je dois être dans la période réalisations et doutes à plein nez :

Réalisation de la mort de Philippe : ça me prend comme cela, en pleine figure, au détour d'une rue sans prévenir. Je me rends compte que je refuse la réalité, cette réalité à la fois funestre et pleine de vie. Non que je doive me battre pour rester vivante et bien vivante, mais parce que je suis comme submergée par la peine, le chagrin de me dire que c'est vraiment F.I.N.I. Je ne le supporte pas, non. 

Réalisation que je suis tétanisée par mon futur ex-boss et que je subis vraiment un harcèlement moral : là, c'est à la fois plus subtile et risqué ! Résultat, toutes les personnes auxquelles je parle de mes déboires au boulot, me demandent si je ne songe pas à quitter l'entreprise, à me faire muter, à créer ma boite... ce n'est pas l'envie qui me manque pour cette dernière possibilité, mais je n'ai pas d'idées, non pas la moidnre. Ah si, peut-être celle-là : fabriquer mon fromage de chèvre dans un coin perdu dans les Alpes et élever mes chèvres, fabriquer des produits cosmétiques bios... élaborer des remèdes bios aussi, tiens ! Bref, une autre vie.

Ca en d'ailleurs étonné plus d'un dont mon mec de passage (!). Allez savoir ce qu'elle veut cette nana à lunettes ?!

Doutes par rapport à moi, mon avenir, ma vie perso et pro : doutes à l'infini, désespoir de ne pas comprendre ce "down" que je traverse, ces idées noires qui apparaissent comme cela dans ma tête sans que je n'en comprenne la provenance ! Pourquoi le négatif envahit mes pensées, alors que je suis tellement positive d'habitude, que je combas avec force de courage,  détermination et foi ces méandres, ces méfaits, ces attaques sournoises, etc, etc...

Pourquoi ce monde est-il autant hostile, abject, ingrat ? Pourquoi me semble t'il encore plus noir que d'habitude ?

Serait-ce parce que je réalise la perte de Philippe ? Que cette réalisation me rend encore plus fragile émotionnellement ? Que j'ai peine à croire à sa disparition, alors que chaque jour qui passe me confirme qu'il n'est plus et qu'il ne le sera plus là, jamais ? Et que je p'éloigne de son départ de la Terre...?

Les commentaires sont fermés.