Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 26 août 2008

Narration tardive

 
podcast

L'autre soir, j'ai re-vu Skat.

Moi à lui faire découvrir Berlin à travers mon parcours à pieds, lui, le suivant sur la carte posée sous ses yeux ; Moi lui narrant mon périple berlinois (Ouest puis Est, puis le départ à Varsovie), mes réflexions, par rapport à ce parcours historique (60 ans d'histoire que j'ai vécu en 2,5 jours quand même), mes émotions tellement intenses et belles... que ces vacances - sommes toutes merveileuses - m'ont fait du bien...

Et puis, lui, me parlant des siennes et surtout de son exploit, réalisé deux jours avant ce tragique accident (ouf, il n'était pas dedans, il était déjà passé, il n'a pas pris de risques...)... Et OUI, il l'a fait, certes avant moi, mais je l'ai rudement félicité car il m'a avoué sa peur de ne pas y arriver et ça m'a étonnée et surprise. Lui qui a pourtant une méga confiance en lui naturelle (je me trompe finalement ?), lui à qui on a tant donné de confiance et de regards encourageants ... et qui, même fort de tout cela, ne s'est jamais permis de me mettre de côté, de me ridiculiser alors qu'il pouvait... Lui, assailli de doutes...

Et puis la conversation a dévié sur mon projet immo et j'ai été heureuse de trouver des arguments différents et qui m'ont poussé vers ce que je souhaite acquérir ...

Alors je reprends encore du courage et je m'étonne de ressentir à nouveau l'énergie qui m'a habitée tant de temps et qui avait quasi disparue... Elle est de nouveau présente et pourrait presque me brûler les ailes, les venies de désirs de vivre...

Mais c'est bien cela qui se passe en ce moment au fond de moi... La Vie...

Alors, je remercie le Ciel et Berlin de ce cadeau qui m'a été offert sur mes genoux et que j'avais commencé à percevoir et qui s'est véritablement révélé à mes yeux, pendant ces vacances... et tous les jours un peu plus (l'arc-en-ciel en arrivant en Vendée sur la plage... Incroyable, mais bien réel!).

Ca a donné des larmes de joies devant la Porte de Brandebourg, face à l'Histoire au Check-point Charlie ; et maintenant, à chaque fois que j'en parle, j'ai des frissons plein le corps, et certainement les yeux qui brillent. Et j'ai été accompagnée par la musique, ma playlist de l'été, qui m'a soutenue et qui continue de s'alimenter tel le titre (pas le groupe) de cette note (qui est une découverte récente !)...

Ich bin in die richtige Zeit [en espérant ne pas avoir fait de fautes...] 

dimanche, 24 août 2008

Coming back

 Je suis de retour, rapidement, mais définitivement... Beurk, blurp aussi ;-)

Je serais bien restée à Berlin, ville que j'ai chérie et faillie ne pas quitter, réussissant l'exploit de ne pas râter mon train pour Varsovie !! Le bref passage à Paris lundi soir dernier s'est soldé en un repéchage de fringues portées pendant la semaine avec celles prévues (heureusement, j'en ai enlevé certaines !) mais faire son sac à dos à 1h du mat' ou presque, je le déconseille : Dieu que c'était lourd à porter, j'ai plus l'habitude du tout !! Tout comme de pianoter sur ce pc aussi !!

Il n'empêche, j'ai pleins de choses - jolies - à vous raconter ;-)

Et je suis arrivée à Paris, telle parachutée sur un nuage, les yeux, les cheveux complètement hors du temps, de ce temps, mais dans mon temps, Ô combien confortable...

Pleins de souvenirs dans les yeux, de la musique au bord des lèvres m'a accompagnée pour ponctuer tous mes bonheurs et joies, des mots, des phrases ont égrenés mes pas, des larmes de joies/bonheurs ont perlé à mes yeux de réaliser, réaliser, tant et tant... A venir ici :-)

18:19 Publié dans Paris, Vacances | Lien permanent | Commentaires (4)

mardi, 12 août 2008

Les départs en vacances

J'aime les départs, les départs en vacances, ça a toujours un goût, un bon goût, une effervescence et y a des choses qui ne se refont pas : les départs en vacances que je vis ressemblent à ceux que j'ai vécu depuis toute petite... Et, adulte, je les reproduis avec plaisir et bonheur, en fait !!

Ca ressemble à peu près à cela, version Laurenn !!

Je fais toujours ma valise la veille, après avoir commencé moulte listes notant scrupuleusement ce que je vais emporter (ie ce dont j'ai besoin...!!) et en général, j'emporte toujours 4 fois trop de choses !! Serait-ce typiquement féminin ? Peut-être. Mais en même temps, je peux prendre très peu de choses et me retrouver un peu embarassée (le temps changeant trop vite par rapport à ce que j'ai apporté...) !!

En général, je fais plusieurs listes en même temps : en réalité, je perds toujours la 1ère, puis j'en commence une autre sur laquelle je note les basiques à prendre et à garder en mémoire, puis j'en commence une autre qui reprend la 1ère perdue et j'essaie de la garder (en la mettant en évidence) et j'en fais une 3ème avec les choses à faire avant mon départ : cette dernière se remplit rapidement voire énormément (Ô secours, comment vais-je faire pour TOUT faire ?!!) et y en a une 4ème pour les choses de dernières minutes !!

En plus de toutes celles-là, y en a une quotidienne qui reprend les choses à effectuer dans la journée, histoire d'être prête le jour J !! Grosso modo, je suis fin prête pour toute boucler ! Oui !

Sauf que le jour et/ou la veille du départ, voulant tout terminer on time (et genre, à mon retour de vacances, quel plaisir et bonheur de rentrer dans un appartement tout beau, rangé...?)..

Là, vous commencez à comprendre à quoi ressemblent mes départs en vacances ?!!

Mais cela ne me stresse jamais, non, bien au contraire, c'est comme un défi et finalement, ça se termine tard dans la nuit (jamais avant 3/4h du mat' !! pour des réveils très matinaux, genre 7h du mat' pour courir à la gare !!) avec des envies de dormir toujours très tôt (genre vers 22h !!)... La fatigue me poussant vers mon lit, et l'appart, a certes de meilleures allures mais jamais comme je le souhaiterais !!

Ce soir, c'est préparation valise pour Berlin et Varsovie, et préparation du sac à dos pour la Vendée : j'arrive tard à Paris lundi soir en huit (où je regarderais rapidement mes emails, va y en avoir un TAS !!) et départ le lendemain matin très tôt pour la Vendée... Donc, préparatifs obligatoires !!

Ce soir, c'est donc aussi rangement, de l'appart', demain matin, ce sera fignolage des choses qui me restent à emporter, repassage monstre, lessives des dernières choses que j'emporte, vérifications finales... et zou, vers 19h, je prendrais le bus qui m'emmènera Gare du Nord pour prendre mon train de nuit en direction de Berlin...

Je suis excitée comme une puce, j'ai prévu mon parcours dans Berlin tout à l'heure au parc André Citroën, parc que je ne connaissais pas mais qui m'a assez plu, et je peux vous dire que je vais avaler des km d'asphalte.. En plus, je suis super heureuse, mon hôtel est vraiment en plein centre... Que dire de plus ? Souhaitez-moi de belles rencontres et sourires pendant ces jours à venir...

C'est ce que je vous souhaite également... A bientôt 

lundi, 11 août 2008

Reprise

Je suis heureuse de me reconnecter à moi-même, et ce, depuis véritablement le début du mois de juillet : c'est peut-être cela l'effet vacances que je ressens ? En tout cas, ce qui est certain c'est de ressentir à nouveau cette légèreté qui m'a habitée pendant tout 2007 et qui me rendait comme invincible... en tout cas, pleine de bonnes ondes, de bonne humeur et jamais abattue...

Je me reconnecte avec mes sensations à moi internes, profondes et humaines qui me correspondent et me font du bien...

Ca passe par beaucoup de marche à pieds dans Paris, ça y est, enfin, je reconquiers ma ville par le moyen le plus agréable pour moi, la marche, quel plaisir et bonheur, vous imaginez peut-être pas à quel point... Et donc, je reprends plus ou moins mes entraînements qui me permettront de randonner sereinement dans les prochaines semaines - un séjour, certes court, semble envisageable dans la capitale des Alpes, je pense...  Cela me permettrait de randonner avec l'Alpyne et de revoir cette ville avant leur futur départ (non confirmé mais énoncé)...

La possibilité accrue de marcher me permet d'envisager mes vacances bien plus sereinement : eh oui, je souhaite découvrir Berlin à pieds et ne pas prendre les transports (ou alors, le soir, si je suis vraiment épuisée de mes parcours...). je veux ressentir la ville, la vivre de l'intérieur et bouger avec elle : je sens que je vais l'adorer, ça fait tant d'années que je veux y aller, alors, il me tarde, pensez-vous !

Reprise de lecture aussi : entre les quatre derniers tomes d'H. Potter que j'ai essayé de ne pas commencer (mais pas réussi), et d'autres livres qui m'attendent (Alfred de Musset, l'intégrale dans La Pléaide ; Molière, R. Gary et d'autres), je ne suis pas à cours de lecture, voyez-vous... Mais reste la délicate question du transport car, je n'ai pas droit à beaucoup de kilos de bagages au retour par avion... Et puis, pour aller en Vendée, je ne vais pas trop me charger non plus dites !! Je suis en sac à dos d'ailleurs !

Avec tout ça, je serais loin de ce pc et d'une connexion internet illimitée, donc, je risque de ne rien écrire avant le 23 août prochain, date de mon retour à Paris ;-)

Soyez sages et bonnes vacances, je pense à vous et vous emmène dans mes bagages ;-)

PS : je ferme les commentaires à ce titre ;-)

dimanche, 10 août 2008

Ondulations


Découvrez Arcade Fire!

 

Je voudrais écrire qqch de plus structuré afin de ne pas vous perdre dans les méandres de ma pensée. En même temps, peut-être que j'y arriverais toute seule comme une grande, mais il est possible que cette note soit longue, longue, longue, alors, je la couperai ? Fort possible.

J'ai vu un chouette film, Broken English, qui m'a totalement tapé dans l'oeil, ah oui, parce que dans le genre reflet de soi-même, y a pas mieux... et puis, en plus d'être bouleversant, il m'a semblé juste sur le ton employé et positif... En plus, la BO est vraiment bien, donc... un cd en prévision d'achat !! Cela m'a permis de découvrir un groupe électronique, Scratch Massive !! Il ressemble à Massive Attack, et à d'autres que je n'ai pas en tête au moment où je vous écris.

Brève communication avec l'Alpyne, qui me tend les mains, m'encourage à force de conviction et de me porter là où je devrais être : en subtance, elle me rassure sur mon avancement intérieur, pour lequel je tremble et dont je doute tant et un peu moins aussi...

Ah qu'il est difficile de ne pas se sentir à la hauteur, à sa propre hauteur, en même temps, pourquoi cette sensation ne serait pas le reflet de ma propre comparaison par rapport aux autres ou également par rapport à ce que peuvent/pourraient penser les autres de moi ? J'en reviens pas de remettre à nouveau sur le tapis la question du doute fondé sur le regard de(s) autre(s)...

Ah c'est faire bien trop grand état de ces autres qui jugent sur (quoi d'ailleurs ??), hâtivement, pensant comprendre le pourquoi de mes états émotionnels si intenses... Alors que, rétrospectivement, je me rends compte qu'il n'y a peut-être pas beaucoup de personnes qui auraient réussi à gérer les événements très très tristes, le HM, le boulot super bizarre, un Autre qui me condamne terriblement, un Monstre qui est perdu et décide de stopper tout contact émotionnel car trop évident/violent ...

Et je passe d'autres événements...

Oui, je crois que je m'en sors pas trop mal, alors que j'ai traversé ce désert quasiment toute seule, comme mon projet d'achat d'appart' qui reste la ligne directrice de ma remise à flot... et surtout les vacances qui viennent de débuter, enfin !! 

Et puis, dans la perspective de ce déménagement, y a le tri qui s'opère allègrement ! J'ai des shoes à donner et même à vendre vu que certaines n'ont été portées que 2/3 fois, mais que je ne peux plus porter du fait de ma dernière entorse (entre autre). Ô rage, Ô désespoir... Mais c'est la vie... et ce n'est pas le plus difficile !!! Oh que non ! Si vous avez des pistes pour que je les revende (hors ebay car ça ne marche pas super), je suis preneuse !!

Ah, j'ai aussi recommencé à faire du shopping, le budget d'août va être serré, zut ! Mais bon, j'ai besoin de qq trucs pour mes départs en vacances, et y a des trucs de filles qui m'appellent... Alors, peut-être que je ne me rapporterais rien de mes voyages sauf des photos et des chouettes souvenirs que je vous ferais partager, promis.

Bonnes vacances à tous 

jeudi, 07 août 2008

L'enfer c'est les autres


Découvrez Arcade Fire!

 

Sartre n'avait peut-être pas tellement tort en disant que, qqpart l'enfer, c'est les autres... Encore faut-il ne pas s'enfermer chez soi et devenir individualiste à l'extrême, mais je pense que la réussite de toute vie sociale réside dans justement ce dosage entre ne pas se faire marcher sur les pieds ; laisser la parole à l'autre - le dialogue avant toute chose ; le respect de l'autre, de ce qu'il exprime, de ses idées ; et s'exprimer soi-même aussi...

Alors que je termine la lecture d'un livre de S. de Beauvoir, La Force de l'âge (ah que ses écrits me parlent...), je reviens sur cette note commencée il y a qq temps et jamais publiée car pas terminée de s'écrire...

Je reste persuadée de plusieurs choses : la vie humaine n'est sereine et équilibrée que lorsqu'elle se partage avec d'autres humains. Encore faut-il que ces humains nous correspondent... S'ils ne nous correspondent pas, j'aurais tendance à dire "Passez votre chemin", mais je suis peut-être trop catégorique ? Quoique, pas forcément.

Là où je m'interroge de plus en plus concerne les relations en tout genre et en général. J'ai de plus en plus l'impression que les relations sont biaisées - entendez là hypocritesabsence de sincérité (d'ailleurs pourquoi ?), ne pas blesser l'autre d'une quelconque façon par ses décisions/choix ? ; écartement d'arguments sans raison apparentes, écartements de plaintes (ça renvoie à ses propres peurs/appréhensions/jugements et plaintes...) ; absences de compréhensions de certaines situations également ; jalousiesjugements hâtifs ou pasrefus de communication, de compréhension, de laisser des arguments s'exprimer, une pensée s'élaborer ...

Cela entraine des quiproquos, voire plus grave : la fin d'une relation...

Les gens évoluent (certes différemment - et heureusement, nous sommes différents), mais, et c'est là que le bas blesse peut-être aussi : l'autre ne s'attendant pas forcément à voir cette personne prendre cette orientation, cette perspective, bref, dans le sens qu'il souhaiterait (mais c'est également son propre choix, qu'il s'agirait alors de respecter...),

... Et que, par le média le plus visible qu'est Internet et tout autre moyen de communication de ce titre, nous sommes quasiment sous le charme des informations immédiates relatives à nos hôtes et à proches ;-)

Ca a du bon et ça n'en a pas.

Cette forme de visibilité n'est peut-être pas la meilleure qu'il soit (elle ne m'a jamais tant/vraiment convaincue).

En tout cas, à force d'y réfléchir, j'ai de plus en plus conscience que, pour qui ne manie pas si bien que cela cet (soi-disant formidable) outils, les relations sincères sont en devenir orageuses (comme celui cette nuit sur Paris et RP -> Z'avez entendu ??)...

Et si je ne veux pas que ce/mon blog se vide de sa substance et garder ma part de liberté d'écriture comme l'a si bien énoncé Eluard, je pense mettre ce/mon blog en accès privatif... ou sinon en ouvrir un ailleurs ou arrêter d'écrire, mais là, c'est bien moins envisageable....

[PS : faites vos demandes ...]

mardi, 05 août 2008

Déception(s)

Ce sera l'objet de la 1ère note de ce soir, car il faut que je l'évacue cette déception (semi-déception ?) .. Oui, elle n'est pas si triste que cela, mais elle me fait mal au coeur.

Et pourtant, je la crois pleine de promesse cette déception, car loin sans faudrait-il pour qu'elle m'emmène bien plus loin et mieux et grand et joyeux (etc, etc...) si j'arrivais à aller au-delà de ce sentiment là, frustrant plus que décevant...

La faute à qui ? Moi, surtout, mais j'aurais bien aimé pas seulement !!

J'avais trouvé un appart' qui me convenait bien et que je m'apprêtais à revisiter demain histoire de me convaincre ou pas qu'il était vraiment celui que je recherchais/voulais/souhaitais !! Et puis, voilà que l'agent immobilier m'annonce tout à l'heure qu'il a été vendu : vous imaginez sans nul doute ma déception.

Alors, certes, la déception n'est pas si grande que cela, mais quand même et je m'en explique : il réunissait tous les critères sauf un pour lequel, j'avais finalement dit "ça devrait aller..." Alors, je m'en veux parce que je ne me suis pas décidée assez vite, mais en même temps, c'est pas évident de se décider en qq 48h pour un achat qui va vous lier à un prêt pendant presque 30 ans ?? Non ? Si, bien sûr ! Je m'en veux de cela, surtout et je me sens coupable.

Je me sens aussi furieuse parce que j'avais commencé à en parler (trop finalement) autour de moi : l'Alpyne qui en a parlé à l'Autre, qq mots à Smart, des ami(e)s, et finalement, la chance s'est comme retournée contre moi....

En même temps, je me dis - me persuade - que s'il m'était vraiment destiné, il ne me serait pas passé sous le nez... J'étais quand même prête à laisser passer mes vacances, c'est dire !!!! Mais pas tant que cela, non plus dites !!!

Alors, j'ai envie de dire retour à la case départ, comme au jeu de l'oie, mais pas forcément : ce loupé m'apprend finalement plein de choses : ce que je recherche vraiment est maintenant clairement établi dans ma tête !! Je sais qu'un tel appart' (limite spécialement conçu pour moi !!) existe. Le prochain qui me plaira comme celui-ci sera aussi bien si ce n'est mieux...

Donc, haut les coeurs et reprenons sereinement cette recherche : ce dont je suis persuadée, c'est que je trouverai et qu'en mettant autant d'agences sur le coup, je ne peux que réussir, non ?? h que SI !! Et y a aussi un truc dont je suis persuadée : ce que je veux (vraiment), je l'obtiens

[J'ai exprimé exactement la même chose à mon nouveau boss il y a qq mois concernant le projet dont je suis responsable... et aujourd'hui je suis fière de voir que j'avais raison car le projet fonctionne vraiment bien et que je me fais entendre (enfin) par l'ensemble de mes interlocuteurs...]

Et ça me fait aussi pensé à toi, Nie, tu sais, ta comparaison avec les mecs dans ma note précédente et savoir ce que je veux vraiment... La boucle semble se boucler sereinement... Et finalement, ce n'est pas tant une déception que cela...

 

dimanche, 03 août 2008

Inversion de tendances !

Y a pleins de trucs à écrire et à vous faire partager dans ma vie de parisienne...

Y a surtout un truc nouveau ! Oui, et vous n'allez pas attendre la fin de mon post pour connaître de quoi il s'agit !! Quoique !

Jusqu'à présent, j'ai toujours su ce que je ne voulais pas... C'était pratique et pas ! Ben oui, dans l'absolu, je savais que je ne voulais pas de pâtes au resto italien, pas de vin blanc (ça me donne mal à la tête seulement si le vin n'est pas bon ;-)) ; pas de vert, je n'aime pas beaucoup cette couleur ; pas de rdv dans la rue ou à une sortie de métro, non, on se retrouve dans un Musée, dans un café, dans le resto... bref qqpart... ; etc, etc...

Là, ça semblait pratique, mais en fait, ça a ses limites : je m'explique : s'il est bien beau de savoir ce qu'on ne veut pas, on n'a rarement un avis sur tout (en tout cas, moi), et y a des sujets sur lesquels, même si j'ai réfléchi, j'avoue ne pas savoir (ie ne pas avoir une opinion franche/définie/argumentée...) et donc, savoir ce qu'on ne veut pas se retourne quasiment contre soi et devient ne pas savoir ce qu'on veut ;-)

Et oui ! Là, je me trouvais limite ridicule, surtout à mon âge ! Et surtout, ça me renvoyait à une image de moi fragile, indécise, et tout autre adjectif qui pourrait me qualifier mais que je n'aime pas :-)

Et j'ai réalisé dernièrement que la tendance se serait inversée ! Je ne sais pas si c'est la recherche d'apparts' qui me force à me définir, me déterminer, mais en tout cas, elle a du bon : entre le fait qu'elle me remet sur mes rails, mon intérieur, et tutti quanti de top, elle me permet de définir ce que je veux vraiment et maintenant, je pense avec l'effet inverse : je sais ce que je veux, ce qui donne à peu près cela : je recherche un sac en bandoulière pas immense pour mettre au moins un cahier, je recherche un appartement à acheter avec tel budget, dans ce périmètre et calme (pas de voisin au-dessus de ma tête), je veux ranger mon appart', je vire les choses qui ne sont pas indispensables...

Bref, j'en suis à de plus en plus arriver à décider de ma vie, tranquillement, sereinement, je ne dis pas que c'est facile, mais je re-commence à me faire de plus en plus confiance et le soleil a ré-envahi ma vie, je revois des arcs-en-ciel de bonheurs, des soleils...

Certes, ce n'est pas facile tous les jours, j'ai besoin de sommeil sinon, le moral flanche, mais mon moral est bien meilleur, preuve en serait les derniers compliments reçus dernièrement...??? Je m'accroche, je me répète des petites phrases à l'envie pour me booster, je fais ma méthode Coué perso et ça a l'air de marcher...

Et vous, ça donne quoi en ce moment ?