Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 15 décembre 2008

Un an déjà


podcast

Aujourd'hui, ça fait exactement un an que j'ai vu Philippe pour la dernière fois. Sauf que l'an dernier, je ne le savais pas, ou alors, je ne voulais pas le savoir, je ne voulais pas m'en rendre compte, peut-être aussi... Et je me suis sentie vraiment bien triste aujourd'hui.

Alors, oui, cela peut vous paraître idiot, stupide de repenser à ce jour-là tellement merveilleux, mais c'est ainsi. Et là, je meurs d'envie de me plonger dans les bras protecteurs et rassurants de mon "mrxaoueu"...

*********

J'avais décidé de venir le voir une journée, de passer une journée entière avec lui à papoter, à me promener dans Bruxelles, à faire des choses simples, à l'aider à marcher si besoin... et loin de moi l'appréhension de le voir changer, presque défiguré par ses séances de chimio, même si je n'en menais pas large...

*********

C'est une période fragile, charnière en ce moment, je quitte le monde d'avant, et également cette année entre deux, pour aller là où mes pas me portent, me guident, et vers un inconnu vraiment plus beau et heureux, je crois. Je fais des choix qui me sont propres et pas forcément en accord avec ce NML, et heureusement d'ailleurs.

Je sens le dénouement proche. J'ai envie d'arrêter de me battre avec ce NML qui ne comprendra jamais rien à qui je suis etc...

*********

Donc, ma journée avec Philippe (arrêtons les digressions à n'en plus finir)... Il m'attendait en bas de l'escalator dans la Gare du Midi, et son jeune frère nous attendait dans la voiture. Il conduisait. Il nous a laissé à une station de M°, visiblement inquiet de voir Philippe seul, livré à lui-même et comme s'il était en danger... Il m'a lancé un regard tellement profond, tellement intense que j'ai réalisé sa peur de savoir Philippe malade, mais je ne savais pas qu'ils savaient que Philippe était condamné, c'est cela qui est terrible...

Et puis, nous avons pris le M°, je m'en rappelle comme si c'était hier... Nous avons été visités une expo : les bijoux royaux en Europe... sympa. Je poussais Phil dans son fauteuil roulant tandis qu'il avait mon sac à mains sur ses genoux, qu'il tenait fermement... Tout le monde nous croyait ensemble, et c'était vrai qqpart... Il ne voyait pas vraiment bien, satanée cellule cancéreuse qui lui bouffait son canal optique (ou qqch du genre)... Nous nous sommes promenés place des Sablons, une place que j'affectionne particulièrement à Brussels, nous avons déjeuné dans une petite brasserie, moi d'une waterzoi (j'adore ce plat, super calorique, mais m'en fous !) et lui un bouillon de légumes et de la viande)... C'est lors de ce repas qu'il m'a expliqué ce qu'il comptait faire pour son testament, que nous avons parlé de ses obsèques, je n'oublierai pas... j'avais la gorge nouée, j'essayais de retenir mes larmes devant une éventualité que je n'osais pas envisager...

Etait-ce sa façon de me dire que le pire allait arriver ?

Et puis, nous avons fait une grande ballade à pieds alors qu'il était déjà bien faible, mais pour rien au monde il n'aurait voulu m'empêcher de marcher, moi qui aime tant marcher... Ah cette ballade, au milieu d'une foule tellement importante, pressée d'effectuer ses achats de Noël, nous avons même fait une virée à la Fnac, oui ;-) !!

Je l'ai raccompagné chez sa tante et son oncle qui m'ont accueilli tellement gentiment, et j'ai repris mon train, la tête tellement ailleurs, tellement pleine de Philippe, de son cancer, l'envie de lui donner les globules blancs qui lui manquaient tant ... l'envie de le serrer encore dans mes bras pour l'encourager et le sentir vivant...

C'était la dernière fois, et je n'oublierai pas

PS en fond musical vous auriez du avoir sleep on it d'Angela Mc Cluskey, mais j'ai un méga pb avec Itunes qui ne fonctionne visiblement plus... ;-(

Commentaires

C'est beau ce que tu écris là, tellement rempli d'amour... je peux comprendre (un peu) ta tristesse, en tous cas, je la ressens tellement à travers tes mots. Bises.

Écrit par : G.Mike | mardi, 16 décembre 2008

-> G.Mike, je te remercie de m'avoir lue et laissé ce commentaire touchant. Je suis heureuse de pouvoir faire entrevoir à mes lecteurs ma sensibilité, sensibilité que nous devons tant cachée dans notre monde aujourd'hui...

J'ai pensé à toi en écrivant cette note : nous avons remonté la rue Neuve, tellement pleine de monde le samedi après-midi, je pense que tu imagines sans peine...

Bises retournées

Écrit par : Laurenn | mardi, 16 décembre 2008

je rejoins Gmike quand il dit que c'est beau ce que tu écris là. A vrai dire je suis contente de pouvoir le lire cette note car elle est vraie et elle retranscrit bien ce que tu peux ressentir. Il n'y a pas de choses à deviner, tout est écrit là.
Merci d'avoir partagé ça avec nous.

Écrit par : nie | mardi, 16 décembre 2008

-> Nie, merci, tout simplement. Je n'ai pas le temps suffisant et trop d'émotions là en vous lisant et en relisant ce que j'ai écrit pour te répondre (mais comment te dire que je sentais que je le devais ? que je devais le faire ? C'était tant un besoin de l'exprimer...).

Je ne pensais pas que vous ressentez ce que je ressens moi-même...

Je suis heureuse de pouvoir vous trouver là, même dans l'ombre...

Écrit par : Laurenn | mardi, 16 décembre 2008

Je ne peux que répéter ce qu'on dit les blogopotes, c'est plein de tendresse et pourtant ce n'est pas évident d'affronter la maladie des autres. Bravo pour cette générosité qui a dût lui réchauffer le coeur !

Superbe chanson qui illustre parfaitement ta note !

Écrit par : jipes | vendredi, 19 décembre 2008

-> Jipes, merci, merci de ton passage ici, et merci de ces mots ! J'espère qu'il a effectivement senti toute ma tendresse, je crois que oui, car sa mère m'a dit à ses obsèques "tu as fait exactement ce qu'il fallait..." No comment ? Ca bouleverse tout comme ça fait chaud au coeur.

Oui, j'ai trouvé que cette chanson collait bien aussi ;-) J'aime bien, mais tu le sais, mettre de la musique sur mes notes ;-)

@++

Écrit par : Laurenn | vendredi, 19 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.