Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 07 juin 2007

Rêver

De l'immortalité,
De se laisser glisser

Entre les draps et respirer
La douce moiteur de l'été.

Sentir les effluves du thym séché,
Voir le ciel bleu de l'été,

Attraper le soleil dans la paume de ma main,
Offrir cet éclat au loin.

Effleurer le nuage du cil de tes yeux,
Toucher le silence anxieux

Plonger mon regard dans la piscine,
A voir la hauteur de la cîme

M'émerveiller devant le reflet du miroir
Dans le mirage de ton regard..

Et surprendre le temps
Lui faire croire un instant

Qu'il nous oublie
Alors qu'on le fuit...

lundi, 28 mai 2007

Emotions

Il y a des choses, des événements
Qui me touchent profondément

Il y a tes attentions de l'instant
Qui me surprennent un moment

Et il y a ce sourire sur ton visage
Qui t'anime tel un mirage

Et ta tranquille assurance
Vers laquelle mon coeur balance.

Te retrouver un instant
Même court, éternellement

Fais rougir mon coeur
De bonheur

D'avoir pu effleurément
Toucher l'instant présent

dimanche, 04 mars 2007

My life ?!

Une course perpétuelle ?
Une interrogation essentielle ?

Loin de toi, loin de moi
Je m'évanouis

Dans ton regard
Je me perds dans le noir

Lavée par l'orage
Larvée par la rage

Héroïne de ton histoire
Lasse, je m'étends sur le fard

Invisible, je m'évapore
Dans l'univers sous l'Or 

13:30 Publié dans De la poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Poésie, solitude

vendredi, 16 février 2007

Trouble

Le spectre de tes yeux
La vie en bleue

Comme une orange
D'une voix blanche

L'un à l'autre trépas
Les mots ne mentent pas

Je franchis le seuil
D'un au-delà de deuil

Le miroir de l'âme
La salsa comme arme

Le blâme du sentiment
L'amer déchirement

Troublée par le prisme
De ton regard depuis l'isthme

Envie indescriptible de replonger
Dans le bleu de tes yeux

Dans le miroir
  Nous voir

mardi, 13 février 2007

Passage

Vertige de la page blanche
Impasse face à l'avalanche

Envie d'envoyer paître
Cette douceur pourtant vraie

Que le ciel se couvre de bleu
Que l'orage emplisse mes yeux

Energie, rancoeur, bonheur
Blessure, redondance, blancheur

Horreur, frayeur, attente
Absinthe, rhum, evidence

J'etouffe
Je m'éblouis de mon souffle

 

mardi, 02 janvier 2007

La métaphore du Baiser

  

"Un baiser, mais a tout prendre, qu'est-ce?
Un serment fait d'un peu plus près, une promesse
Plus précise, un aveu qui veut se confirmer,
Un point rose qu'on met sur l'i du verbe aimer;
C'est un secret qui prend la bouche pour oreille,
Un instant d'infini qui fait un bruit d'abeille,
Une communion ayant un goût de fleur,
Une façon d'un peu se respirer le coeur,
Et d'un peu se goûter, au bord des lèvres, l'âme!"

 

 

Cyrano de Bergerac 

jeudi, 07 décembre 2006

Etre heureuse...

Il y a qq jours, j'arrivais à un RDV que je chéris. Et il m'est arrivé qqch d'immensément BEAU...

Je m'explique : ça avait l'air complètement irréel , genre entre deux atmosphères ou deux univers, bref le genre de trucs qu'on a vu et imaginé vivre gamine à force de regarder les dessins animés japonais & Cie...

Je me suis arrêtée dans ma marche, un grand et intense frisson s'est emparé intensément de moi, de mon corps, j'ai presque tremblé... et des mots très forts ont raisonné au fond de moi, de mon être tout entier, et de mon coeur ...

 

"A partir de maintenant, tu ne connaîtras que le bonheur" 

 

Comment expliquer qu'une telle phrase soit sortie comme cela ?? Je ne sais pas ou peut-être que si ;-) 

La seule chose que je peux vous dire, c'est que c'est apparu comme une certitude, et que ça m'a fait tellement bizarre et du bien de l'entendre, qu'on a ensuite qu'une seule envie c'est qu'elle se répète à l'infini...

Chaque jour qui passe, je repense à ce qui s'est passé, et je me dis que pour être heureuse dans ma vie, il faut toujours que je tende vers cela... sans peur, sans crainte, sans animosité, sans rancoeur, bref, faire mon petit bonhomme de chemin en écoutant mon coeur et faire les choses qui me conviennent avec le coeur, et aussi appliquer tout ce que je ressens dans mes relations avec les autres (les gentils, hein ?!)...

Alors, je ne sais pas s'il s'agit d'une recette pour être heureuse, mais me dire tous les matins lorsque j'ouvre les yeux que ma journée sera belle et que je veux y être heureuse et trouver du bonheur, mine de rien, ça influence pas mal et ça aide à ne pas se laisser entraîner par la morosité ambiante, tellement palpable et désagréable, et qui m'agaçe tant...

Tendre vers le bonheur... tout un programme, mais quel programme... heureux... ;-) 

PS : et sur les oreilles, en boucle le dernier album de Vincent Delerm... Quel plaisir et délice de calme, de beauté... Tant de mots pour le décrire.... 

 

lundi, 04 décembre 2006

Ca y est, c'est aujourd'hui...

Et je suis super impatiente, heureuse,
Rien que pour moi, rien que pour moi
J'ai envie d'une belle journée rêveuse
Parce que c'est moi, parce que c'est moi ...

Ca y est, j'ai un an de plus,
J'ai 31 ans et voilà ;-)
Ca y est, j'ai grandi là
Je m'avance vers le but

Je ne cours plus,
Je ne me languis plus
De la Vie, de Tout, de Toi,
De Moi, des nuages, de mon chat...

Je veux Tout,
L'éternité de Vous,
La splendeur de la Lumière
L'attrait de l'étincelle...

Et que la goutte de pluie
Effleure de bonheur mon être
Qu'elle transcende ma vie
Et fasse jaillir l'Etre

dimanche, 03 décembre 2006

C'était hier soir à la Cigale...

Eh bien voilà, c'était un peu comme cela hier soir...

J'en suis encore sous le choc, le charme de cet homme délicat et tellement drôle aussi, alors qu'au premier abord, il ne semble pas y paraître... J'en suis sortie bouleversée, j'avais les larmes aux yeux en écoutant cette chanson là car il parle d'endroits que j'adore à Paris, et une larme unique a coulé sur ma joue ;-) J'ai hâte de le revoir sur scène, il est top ce mec !

Laurenn, conquise ;-)

PS : c'est une de mes chansons préférées... et c'était un beau cadeau d'anniversaire en avance... Merci à Skat ;-)

lundi, 20 novembre 2006

Mon prochain concert

sera le 2 décembre à la Cigale, et j'irai voir ...

 

... Vincent Delerm ... 

 
podcast

J'aime beaucoup cet artiste, surtout son premier et son dernier album... Mémorables chansons "Fanny Ardant et moi", "L'heure du thé" pour le premier, et "Les jambes de Steffi Graf" et "Voici la ville" pour le dernier...

Je l'ai découvert par D, et on en a encore parlé l'autre soir au téléphone... D'ailleurs D, on a battu à plat de couture notre record téléphonique...!!!

Ce sera mon 2ème concert de l'année, après Bénabar, dont je vous parlerai une autre fois aussi, serait temps d'ailleurs :-)

Et comme la dernière fois, il s'agit d'un cadeau de Skat (merci à lui), et pour celui-là, il me laisse doublement heureuse : parce qu'il tombe qq jours avant mon anniversaire (ie, c'est mon 1er cadeau anni, en avance ,-)), ... et aussi parce qu'il va coïncider avec ma première vraie sortie parisienne après ces semaines de plâtre, d'attelle, désespérantes (!), mais dont je vois enfin la fin (même si je porte une chevillière) !!

Et puis, j'y emmène une amie, alors ça va être super chouette ...

 

Parce que sa musique me transporte, est d'une vraie douceur...

On a envie de s'y laisser emporter,
De s'enfoncer dans le moelleux du canapé
Lorsqu'on l'entend
Doucement...

On a envie de la fredonner
De se laisser emporter

De sentir la douce brise du vent sur le visage,
Le regard perdu dans le paysage


Par ses notes de musique,
Tendres, légères, profondes, ludiques
L'envie de fermer les yeux,
De faire un voeu
 

Tendre la main dans le flou lointain, éprouver tendrement le bonheur ...

 

Ca va être un beau moment... 

  

 

lundi, 13 novembre 2006

Entrer dans la lumière

.. Comme un insecte fou...

Ca, c'est Patricia Kaas, une de ses "vieilles" chansons, dans son album intitulé "Je te dis vous"... Album qui m'a bercé ado, lycéenne, étudiante lorsque j'étais dans mon Havre de Paix ;-)

Entrer dans la lumière, cette lumière, ces feux de rampe, les feux de scène, les feux qui brillent de toute part, leurs avides regards, leurs splendeurs auréales, bref, oser être et sortir tel le papillon de ma chrysalide, et devenir ce beau cygne du vilain petit canard, oser surprendre là où on ne m'y attend pas, affronter cette divine lumière qui me terrorise alors qu'elle m'est/me serait destinée ... ?!?

Entrer dans mon élément, ma lumière, moi par mes créations "artistiques", mes réflexions personnelles, mes interventions énigmatiques, mes interprétations scéniques... ?

Que la lumière vienne sur toi et tu resplendiras...

... beau présage, mais comment le vivre ? Comment ne pas en devenir esclave, comment ne pas courir après, ensuite ?

Ne pas être Icare qui ne vivait qu'après elle, mais être moi, tout simplement, en simplicité, émotivité, sincérité, ferveur profonde, pensée créatrice, apaisée, plus meurtrie, le Bonheur de se savoir là, lue, écoutée, aimée ;-)

jeudi, 02 novembre 2006

Suite et fin du p'tit concours d'Automne

Je vous avais promis de vous dire quel "meilleur souvenir du futur" remporterait la palme ... des votes ...

Non, ce n'est pas le mien, et tant mieux ;-)

Celui qui l'a remporté est très beau, et m'a bouleversé car il tombe pile poil dans ma dernière sad news... Clin d'oeil du destin ? Que sais-je !

Mais je sais que j'avais eu du mal à le lire jusqu'au bout, tant je voyais clairement la scène sous mes yeux, tant elle était réelle et douloureuse...

Quant au mien, je vous le fais découvrir (avec la photo du concours)... Enjoy :-) 

Sinon, ci-dessous (sans la photo) :

 

J'ai fait le rêve de toi
Cette nuit, tu étais là
Près de moi, allongé
Tant d'humanité

Je caressais ta main
Comme je pourrais le faire chaque matin
Voir tes yeux s'ouvrir
Etre émerveillée par ton sourire

Ce sourire est à moi
Ce cœur est à toi
Ce bonheur est à nous
Cette réalité nous rend fous… de nous

 

Merci à Christie de m'avoir permis de participer à cette aventure et de renouer avec des choses qui me sont chères...

 

vendredi, 27 octobre 2006

A TNB, alias Tchernobyl

Alors que j'étais lycéenne en internat, je participais à la rédaction d'articles dans un zine pirate d'un lycée dans l'Est de la France... Tchernobyl ou TNB pour les intimes...

Il s'agit d'un de mes meilleurs souvenirs de lycée et d'internat ;-)

Tout cela a été possible grâce à my best friend.

J'ai rencontré l'équipe de ce zine de manière épistolaire et par le minitel, le net avant l'heure quoi ;-)

C'était et cela restera une aventure extraordinaire... J'envoyais mes articles par la poste afin qu'ils soient ensuite reproduits dans le zine qui était distribué dans ce lycée de manière totalement anonyme...

Je regrette juste d'avoir été si loin (700 km nous séparaient) et donc, de ne pas avoir été témoin de tout ce qui se passait là-bas... Bah oui, tous les élèves souhaitaient connaître les quatre rédacteurs !! En plus, j'étais la seule fille, quel privilège !

L'équipe, c'était Chrystall, Honkr, Beurk et moi (Léa) ;-)

J'avais noué une relation vraiment très proche avec Chrystall : une correspondance très importante qui m'a soutenu pendant mes années d'interne avec que des filles (beurk), mes soirs de solitude intense, des échanges d'une rare et belle qualité, intensité...

Des similitudes dans notre façon de penser, notre conception de l'Amour, de la Vie... Il a été la personne la plus présente de ces trois années, et nous avons continué de se lire l'un et l'autre, toujours sans s'être jamais vu...

Ca a duré un long moment, et un été, j'ai pris le train pour pouvoir mettre une voix et un visage en mouvement sur cette écriture qui me disait tant...

 

Cela fait bien longtemps que je n'ai plus de ses nouvelles et il me manque, un peu, beaucoup, terriblement... Il était devenu un confident, une sincère épaule qui me comprenait bien, et surtout qqn dans lequel, j'avais toute confiance...

Je lui dédis ce post, et s'il m'entend, me lit ou pense encore à moi, Chrystall, écris-moi ! 

jeudi, 26 octobre 2006

Les citations du bonheur

Chaque matin, au réveil, nous sommes crédités de  86 400 secondes de vie pour la journée et lorsque nous nous endormons le soir il n'y a pas de report à nouveau, ce qui n'a pas été vécu dans la journée est perdu, hier vient de passer. Chaque matin, cette magie recommence [...] et nous jouons avec cette règle incontournable : la banque peut fermer notre compte à n'importe quel moment, sans aucun préavis : à tout moment, la vie peut s'arrêter [...] la vie est magique.

 

Identifier le bonheur lorsqu'il est à ses pieds, avoir le courage et la détermination de se baisser pour le prendre dans ses bras... et le garder. C'est l'intelligence du coeur. L'intelligence sans celle du coeur ce n'est que de la logique et ce n'est pas grand chose.

 

Le risque d'aimer, c'est d'aimer autant les défauts que les qualités, ils sont indissociables.

 

Fais bouger le monde, ton monde ! Regarde ce paysage qui s'offre à toi, admire comme la côte est finement ciselée, on croirait de la dentelle, tu vois comme le soleil y fait vivre mille lumières toutes différentes [...] Mais la plus belle des choses que la terre nous a données, ce qui fait de nous des êtres humains, c'est le bonheur de partager.

 

Demain est un mystère, pour tout le monde, et ce mystère doit provoquer le rire et l'envie pas la peur ou le refus.

 

Marc Levy 

mardi, 24 octobre 2006

Petite pensée de la semaine passée ;-)

A l'heure où blanchit l'aube du jour naissant, tu t'endors, ... tandis que je prends l'autobus pour rejoindre ma vie … professionnelle ;-)

 

A l'heure où je ferme les yeux sur le monde réel, ta journée est à sa mi-journée…

 

Ce paradoxe temporel permet de rendre les mots plus légers et de se lire différemment mais tout autant émotionnellement…

 

----------- 

 

Rendre les mots leur liberté le temps de ce post

 

S'apaiser en lisant des mots doux

 

Sourire à tout

 

I'm lost