Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 29 mai 2008

Aperçu

Voilà, en bref, les citations qui me portent un peu plus chaque jour, j'en fais des références, des leitmotiv et j'en passe.. Alors je vous les édite afin que vous me dites ce que vous en pensez, sur un fond musical que j'ai sorti de la poussière ;-)

 


podcast

 

  • « Impose ta chance. Serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s’habitueront. » - René Char
  •  « Vous êtes ce que vous avez été et serez selon ce que vous faites maintenant. » - Bouddha
  • « Pour réussir dans le monde, retenez bien ces trois maximes : voir, c’est savoir ; vouloir, c’est pouvoir ; oser, c’est avoir. » - Alfred de Musset
  •  « Agissez avec passion mais pensez avec clarté. » - Hannah Arendt
  • « Les hommes sont malheureux parce qu’ils ne réalisent pas les rêves qu’ils ont. » - Jacques Brel
  • « La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre. » - Albert Einstein
  • « Le bonheur est la seule chose qui se double si on le partage. » - Albert Schweitzer
  • « La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter. » - Mère Teresa
  • « Ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas que c’est difficile.» - Sénèque
  • « Deviens ce que tu es, fais ce que toi seul peux faire. » - Frederic Nietzsche
  • « Si vous n’essayez jamais, vous ne réussirez jamais, mais si vous essayez, vous risquez de vous étonner vous-même. » - Lama Thubten Yeshe
  • « Attendre d’en savoir assez pour agir en toute lumière, c’est se condamner à l’inaction. » - Jean Rostand
  • « La sagesse c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit. » - Oscar Wilde
  • « On ne sait bien parler que lorsqu’on sait se taire. » - Proverbe italien
  • "Vivre, c’est être pris à l’intérieur d’un conte de fée." - Christian Bobin

mercredi, 28 mai 2008

Lasse ?

Je crois être lasse de tous ces trucs qui m'empoisonnent la vie et l'existence.

Je continue de m'interroger sur le devenir de l'être, de moi-même sur cette terre et surtout  de réaliser que pour avancer, il faut savoir prendre des décisions douloureuses : à savoir, laisser tomber certaines choses.

Peut-être que ce blog en fera partie, mais d'autres liens plus proches risquent de pâtir de mes décisions, certes peut-être impulsives ou hâtives, mais je pense qu'il serait enfin temps que je pense à moi et pour moi et que je fasse fî et défitivement taire toutes ces grandes G...... autour de moi qui s'acharnent contre moi.

Je ne suis pas là pour me plaindre : j'en ai déjà plus qu'assez de me lamenter sur mon sort et de me plaindre ici, de me plaindre de la vie que je mène et de me plaindre de la vie qui m'est douloureuse depuis le décès de Philippe.

Non, c'est juste un constat, un état des choses qui fait que peut-être je n'écrirai plus ici.

Lasse de devoir expliquer à longueur d'années pourquoi j'ai dit telle ou telle chose, pourquoi j'ai exprimé ceci plutôt que cela...

Lasse et dépitée de m'être encore fait avoir en toute beauté par Smart. Ca a pas loupé : l'Autre est revenu à la charge, et l'a crue : résultat, je suis mise à nouveau en porte à faux face à toute l'équipe...

Ca devait bien arriver, je le sentais couver cet affrontement bientôt final. 

Dieu qu'elle ressemble à qqn d'autre : ils sont exactement pareils : leur seul but : m'évincer de leur territoire que d'après eux, j'occupe, je monopolise.

Tant de haine me dépasse tout simplement.

Alors je dis stop.

La solution n'est ni la fuite, ni un repli sur soi, non. Mais, si réactions il doit y avoir, je ne suis pas certaine d'avoir la meilleure : en général, je me bats, je prends l'ennemi de face, sans  sourciller. Sauf que là, je suis avertie, donc, je ne prends pas les choses de front, non je vais faire preuve de finesse et d'intelligence (paraît que j'en ai, dites !).

Je sens que l'armée en face prépare ses munitions et attaques, je les attends de pieds/mains fermes. Je ne sais pas encore quels arguments j'avancerai, mais j'essaierai de la jouer habile ;-)

Y en a qui veulent goûter ma soupe aux carottes ?! 

lundi, 26 mai 2008

Y céder ?

A quoi au juste ?

  • A se ré-inscrire ? Histoire d'avoir l'impression qu'on plaît encore et qu'une autre vie serait possible ? Mais en même temps, si cela reste éphémère et sur le ton que je n'aime pas et qui explique pourquoi je n'y suis jamais restée longtemps (moins d'un mois !), alors non ! D'autant que je crois passer suffisamment de temps devant mon pc par jour (et pas seulement ou boulot) et que j'ai déjà mis en place des activités (même plâtrée) qui me permettent de rencontrer du monde... Donc, non !
  • Céder à son HM (=Harcèlement Moral) récurrent et pour lequel il emploie stratégies, énergies à n'en plus finir, développe stratagèmes, etc, etc ... pour me faire céder/plier (ie me faire démissionner et quitter un boulot et une boite qui me plaisent...), NON ! Par contre, faire TOUT pour que cela ne me ronge plus la nuit, le soir, le we et me paralyse la journée de la semaine (j'avance plus dans mon travail, suis complètement désorganisée...), ne pas me démonter face à ses attaques incroyables mais vraies (dire au n°2 que je ne fais pas ce qu'il me demande alors qu'il ne me l'a jamais demandé... la parade : noter sur un cahier ce qu'il me demande de faire... et le montrer au n°2 si besoin est (avec preuves à l'appui : mails échangés, non mais, quelle perte de temps, j'vous dit pas !)
  • A me faire plaisir, le plus souvent possible : le violon, s'y mettre dès que j'y pense et pas trois plombes plus tard : il est alors trop tard pour en faire pour mes voisins... Alors, je ne progresse plus autant et aussi vite que je le souhaiterais... Malgré les nombreux encouragements de mon prof qui me trouve si douée... Mais chut !
  • Changer de job, donc...? Ben, j'en suis pas vraiment sûre et décidée tant que cela : trop d'idées se bousculent dans ma tête : entre compléter mon cursus par une formation dans l'immobilier, représenter mon barreau ("prévu" lorsque je serais enceinte !), partir à l'étranger (mais sous quelle manière ? Humanitaire ? ou autre job ?), suivre des formations diverses et variées pour reprendre une entreprise dans des domaines divers et variés (entre autre, une ferme, une laiterie, fabriquer son propre fromage de chèvre, de brebis, élever ses bêtes, tenir un refuge en pleine montagne...) allez savoir, trop de choses tourbillonnes, mais je crois que d'ici la fin de l'année, risque d'y avoir du changement (du lourd, je crois, même !). Mais avant d'en changer, faire les bonnes démarches, et attendre le mois de juin où tout devrait bouger pour moi dans la boite... enfin hopefully...
  • Déménager : oui, changer d'appart' dont le loyer est plus qu'exhorbitant malgré les avantages qu'il m'apporte, rester par conséquent dans le même quartier que j'affectionne/chéris (à votre convenance) et qui fait des envieux, ou en tout cas réfléchir l'Autre à ses heures perdues (ie dîner lundi soir dernier !!).
  • Faire du ménage amical ? Ben, éventuellement, même si ça a commencé, certes involontairement, mais bon, les gens changent, évoluent et on ne voit plus forcément les mêmes choses de la même façon, même avec la meilleure volonté du monde ! Des fois, je me rends compte comnbien les gens sont compliqués : alors, je me dis "tant pis, c'est dommage d'en être arrivé là..." Des fois, je me dis aussi que c'était nécessaire car sinon, ce n'est plus vivable (un jour, je vous raconterai un épisode un peu amer/acide de ma vie amicale)

 Voilà, en vrac les idées et émotions qui m'animent intérieurement et qui trouvent leur raison d'être et me font avancer, et me permettent de dormir lorsque j'ai couché ces mots sur papier ;-)

PS : Vive Fip, ces derniers jours ! 

 

jeudi, 22 mai 2008

Inspirations

798994a807fb7161e2bdca5fa07e1343.jpgJ'ai rêvé de toi cette nuit : c'était doux, c'était fluide, irréel, mais tellement présent, fort, possible, troublant.

La surprise de te voir dans ce rêve (après tant de temps absent dernièrement dans mes pensées nuitées... j'en étais frustrée, désolée, ahurie "où es-tu ?"), la magie de ton regard en me découvrant, me voyant... C'était tellement et tant extraordinaire de t'entendre, de voir, passer ma main dans tes cheveux et ton regard, ton regard sur moi, c'était beau, vraiment.

Alors, merci, merci de ce rêve, de ta présence, tant constante qu'éphémère qui m'étreint le coeur, car j'ai essayé de replonger dans ce rêve, mais voilà, c'était fini : c'était tellement court, j'en redemande encore, et encore, ces plaisirs si doux... 

lundi, 19 mai 2008

Douceur de we

J'ai passé un chouette we, rétrospectivement.

Oui, un we comme je les aime avec beaucoup de douceur, de légèreté dans le coeur et dans le corps et dans la tête.

Il n'y avait pas d'obligations : j'ai pensé à moi, à ce que je souhaite, ce que je veux pour moi et mon futur proche. J'ai pensé à mes intuitions, mes profonds élans de coeur, mon alto, mon Philippe, mes amitiés, mon job, mes musiques, mon temps...

Et là, ce soir, je réalise combien j'ai apprécié de we, cette douceur, ce we, tel un câlin que je me serais fait à moi-même... et qui me réconforte comme jamais cela n'a été le cas depuis le décès de Phil.

J'ai retrouvé ma sérénité, ma douceur, ma tranquilité, et mon silence qui me caractérisent pour faire le deuil de Philippe, le moment est venu, je crois.

Alors, pour les vacances de cet été, certes, si ma rando ne peut se faire du fait de ma cheville encore fragile, peut-être qu'il s'agira de partir en pays étranger et de parcourir une terre déjà parcourue par Philippe afin d'effectuer une retraite vers lui pour le laisser prendre son envol encore plus sereinement.

Je reste encore incrédule malgré tout ce que j'en écris, seul un voyage à Brussels et revoir ses parents/famille me ferait réaliser sa disparition, mais cela se fera peut-être bientôt, enfin, j'espère... 

Je suis et reste intarrissable sur lui, mais vos commentaires (si ces billets vous inspirent qqch) sont les bienvenus.

PS : je ne me lasse pas de cette chanson :


podcast
 

dimanche, 18 mai 2008

Dimanche matin, Laurenn

Alors, on va déjà commencer avec cela : ça me met en joie, le titre étant suffisamment explicite !


podcast

Donc, y a la découverte du we : Kate Nash : j'aime sa voix, un peu cassée, un peu à la Angela McCluskey, mais aussi ses airs rigolos, certes, peut-être peu élaborés, mais je trouve une onde positive en écoutant ses notes, pas vous ?


podcast

 

Et puis, selon le modèle et la méthode de n'importe qui, je m'élance

Donc, je suis déplâtrée, et HEUREUSE ! Oui, parce qu'être déplâtrée, c'est être enlevée d'un bien grand poids dans tous les sens du terme.

Et puis, y a tous ces petits riens autour de moi qui recommencent à apparaître et qui remplissent mon quotidien, mon univers de bonheurs assez bien, finalement...

  • Déjà mes nouvelles "rencontres" blogguiestes rigolottes : je pense à Nie, GMike et Jipes, bref, la bande à NJ !
  • Et puis, y a le groupe de rando du CAF dont j'ai pleins de nouvelles, de projets de rencontres, sorties à droite et à gauche,
  • Y a aussi les cours d'alto qui se passent plutôt bien (le prof a l'air très content/confiant pour moi, chouette !),
  • Le renouveau professionnel que je pressens,
  • Le renouveau des amitiés aussi (ça, c'est le Printemps !)
  • Le ré-aménagement de l'appart', de son déménagement, son évolution, bref du changement d'air !
  • ... et les activités que je sens poindre leur nez (marche, roller, sorties...).

Y a effectivement, des germes de projets, sujets qui germent dans ma tête, des trucs que je ressens au plus profond de moi et qui me font vibrer...

Mais je sais que je vais mieux car je rêve  et de drôle de rêves d'ailleurs !

vendredi, 16 mai 2008

Déplâtrée et autres nouvelles !

Oui, et en bref, je suis déplâtrée, heureuse que je suis ;-) Fini le pied et la jambe lourde, vive la liberté : j'ai fêté dignement ce retour à la vie normale et j'ai pleins de projets dans la tête.

Mais avant d'en parler un peu ici ou en tout cas de vous faire part de mes états d'âmes positifs, je vais aller me coucher et me reposer : maintenant, j'ai à nouveau des journées chargées car je peux bouger toute seule comme une grande, certes, lentement, mais je me retrouve... Et va y avoir du sport...

lundi, 12 mai 2008

Coming back home

A yé, je suis rentrée de mes vacances de folie ;-)

J'ai passé 5 jours hors de Paris fantastiques : un temps moins chaud que celui qu'il y a eu sur la capitale, mais d'autant plus agréable que j'ai eu du vent pour me rafraichir avec ces heures de marche en béquilles ! Il fait beaucoup plus chaud tout d'un coup !

J'ai retrouvé pas mal de choses, me concernant : ma légèreté, mon sourire, mon dynamisme, ma volonté à toute épreuve et une envie d'avancer ! C'est fou comme les voyages, ça change les idées et les esprits. Je crois que je vais y penser davantage maintenant. D'ailleurs, ça me fait justement penser à Ron.

Et puis, j'ai retrouvé des envies que j'avais perdues ou qui étaient drôlement bien cachées faut-il croire ! J'ai fait la girly : j'ai trouvé des fringues super sympas d'une marque que je ne connaissais pas, et puis j'ai trouvé une sorte de nuisette en soie que je vais pouvoir mettre sous ma robe très légère en coton, car très transparente, et j'ai aussi trouvé le gilet qui ira avec.

Finalement, les vacances, c'est bien !

Et rentrer chez soi, c'est pas mal non plus. 

Et vous, ça va ? 

lundi, 05 mai 2008

Dolce vita

Voilà, je suis en vacances et je compte bien y restée un certain temps...

J'oscille, tel le métronome, entre deux tendances ! J'aurais aimé qu'il s'agisse de tendances modes, mais tel n'est pas le cas ! J'oscille entre la morosité, la peur, le repli sur soi, la timidité à l'extrême et la joie, le sourire, la légèreté, la confiance en soi.

 

Mais, ce matin, c'est la Dolce Vita ! Olé !

 

29caac90f98aebd45837013aea0a6fb0.jpgUn transat sur mon balcon, prêté par une copine et me voilà avec mon cappuccino et un livre à la main presqu'allongée pour un réveil matinal plein de douceur [et qui me correspond bien] : c'est buccolique à souhait, en plus, y a de la verdure et je vois les hirondelles et j'entends pleins d'autres oiseaux... depuis mon petit balcon parisien ;-)

3475d282aac4358ed5040fd23bc512a0.jpg

 

Certes, y a pleins de choses qui pourraient me faire descendre dans le "down", mais je m'accroche à ces petits qqch, même infimes que la vie m'envoie : ces petits signes dont j'ai tant parlé ici, à maintes reprises, et qu'on ne voit pas lorsqu'on est fatiguée, stressée, émotionnellement percutée, mal à l'aise, triste, sur la défensive, bref, des états émotionnels dans lesquels je me débats un peu trop souvent en ce moment...

 

Je vais essayer de "keeper this mood and confidence" et de vous glâner qq jolies choses de mes vacances...

En fait, non, je vais tout faire, chaque jour, pour aller vers la lumière et retrouver la sérénité qui me fait tant défaut depuis ... 

Je quitte ce brouillard devant les yeux, promis. 

[Une copine m'a dit un truc tout simple : chaque jour, essaie de voir 5 choses qui t'ont fait du bien...]

 

mercredi, 02 avril 2008

Ô vertige de la penderie béante sur l'alignement militaire des pelures incertaines aux senteurs naphtalines ...

e9f639dd43f4cd56e7fdd249a526311b.jpg... "Putain de bordel de merde de cintre à la con chié"

Voilà qui est bien envoyé et qui, même s'il ne s'applique qu'à un cintre, il résume mon agacement (et le mot est faible) face à ce temps de M.... qui s'affiche chaque dimanche depuis plus de 4 semaines : cela signifie pas de roller. Il a plu sans discontinué, pas une minute de répis et donc, les activités auxquelles j'avais pensées n'ont pas fondu comme neige au soleil, car, pas de neige, mais sont restées chez moi ;-)

J'en ai profité pour ... dormir : ah oui et de beaucoup : la journée passe tellement plus vite aussi ! Sauf qu'on est dimanche et que les we sont sacrés en ce moment, et donc dormir autant n'est pas vraiment la solution adéquate, sauf qu'il s'agit encore et certainement une façon de chasser le chagrin, l'ennui, éviter de penser à la disparition de Philippe...

D'une certaine façon, le plus drôle, c'est lorsque j'exprime aux gens que je suis en deuil d'un fiancé depuis 2 mois et qui n'en reviennent pas de me voir affronter les gens, leurs regards et plus encore lorsque je leur énonce ma philosophie de la Vie...

Elle est bien simple, celle-ci : tout faire pour tendre vers son bonheur, vers son bien-être, regarde toujours en avant, avancer, sans cesse, et vivre, vivre à n'en plus finir...


free music

 

Un ami m'a énoncé une très jolie phrase que je vous livre telle quelle : "Je pense que ce qui n'est pas indiqué pour la santé, est avant tout de ne pas se faire plaisir aussi souvent que possible"  

Je l'ai trouvée d'une justesse épatante et elle m'a redonnée, elle aussi, foi et confiance en la vie, ses espoirs, ses promesses, car elle est ainsi. A partir du moment où on la respecte, elle nous offre tous les possibles sous les yeux, devant notre porte, à nous de faire en sorte de ne pas la heurter, de ne pas projeter sur les autres nos erreurs, nos malheurs, nos ressentiments, et de faire les choses qu'on souhaite avec le coeur, sans pour autant mettre les autres en difficulté, avoir la sagesse du coeur...

Et à force de pratiquer cette sagesse, finalement toute simple, on se simplifie la vie à l'extrême et on se la rend encore plus belle, on a comme l'impression que rien de mal ne peut nous atteindre et tout nous glisse telle le plumage du canard (le colvert, mon préféré)...

Et vous, c'est quoi votre recette pour être heureux ? 

vendredi, 21 mars 2008

Finally

free music

  

 

Deux dimanches consécutifs où il pleut, et me voilà tournant comme un lion dans sa cage, assoiffé d'espace, de liberté, d'air qui s'engoufre dans mon cou, mon sweet et mes roller blade qui filent à la vitesse que je désire... Je n'ai pas encore le style des rollers bladers avec la musique sur les oreilles, mais j'ai au moins des lunettes de stars !

Je compense, dirons-nous en parcourant Paris, en long, large et en travers, à la rechercher de... euh, ben, je ne sais pas bien. Ou plutôt si ! une forme de fuite en avant, une envie d'air, d'épanouissement, et d'ailleurs surtout.

Ma platine fait défiler en boucle l'album de Télépopmusik, Angel Milk, que j'adore !

J'ai pleins de trucs qui, temporairement, me font du bien au coeur et au corps et à l'esprit : 

  • Le thé vert à la vanille qui est d'une douceur sur la langue incomparable...,
  • Le cappucino du Starbuck, de n'importe quel Starbuck, en fait ! (quelle ruine au final !)
  • Les livres de Simone de Beauvoir : whaouh, je suis scotchée, ça me parle tant ce qu'elle écrit, je n'arrive pas à descotcher de son écriture...
  • Le sport en général
  • La tisane, le soir, avant de m'endormir
  • ma couture, mon point de croix, mon tricot, enfin, quand je m'y mets, lorsque je ne suis pas scotchée à mon pc - comme si j'en avais pas marre de faire déjà près de 10h d'écran, je remets cela le soir, diable !
  • La danse que j'ai repris, quand même et avec laquelle je vais redevenir assidue !
  • La rando : je remets cela le we prochain... J'ai hâte, c'est peu dire, l'air vivifiant, l'air pur, la montagne, enfin, la pluie, peut-être, la neige sait-on jamais ? Mais la joie et la délectation de pouvoir aller au bout de soi dans cet échange avec la nature, à fond... Juste pour le plaisir des yeux
  • Les produits de beauté du Dr Hauschka, génialissime pour ma peau archi fragile/sensible/réactive... ;-)
  • La confiance en soi, essentielle, la zénitude par le yoga chaque matin, qq minutes, fascinantes, la méditation que je devrais pratiquer davantage
  • Les projets à plus ou moins courts termes que je formule, on verra s'ils voient réellement le jour !
Et vous, c'est quoi vos petits trucs pour voir la vie en rose, même quand votre univers s'annonce morose ?


 

 

jeudi, 10 janvier 2008

En vrac

J'ai l'esprit qui fourmille, j'ai envie de communiquer, de vous communiquer pleins de choses en vrac que vous ne comprendrez peut-être pas, mais au moins, à l'air libre, elles seront libres d'exister et de vivre leurs vies de pensées ;-)

Je suis fière, fière de moi : fière d'avoir, en moins d'un an au sein de cette société, réussit là où on ne m'attendait pas, réussit un boulot pas forcément des plus faciles, me faire apprécier par les bonnes personnes de la société, être heureuse de qui je suis, ce que je suis, être surtout et encore surtout en ce moment fière de moi... Ô que oui, et vraiment très fière...

Bon ok je me répète à l'infini mais ça me comble de joies et de bonheurs cette... promotion ;-) Voilà, le mot est lâché et je n'en dirais pas plus car le plus dur reste à venir ... mais il s'agit d'une belle victoire, la consécration de mon appartenance au sein de cette société et une véritable valorisation... et tout s'enchaîne à une telle vitesse...

Tous ces bonheurs n'arrivent pas seuls et sont le fruits (entre autre) de ma persévérance, de mon enthousiame, et de ma volonté ;-) 

Et puis, il y a eu d'autres bonheurs aussi ces derniers temps : je serais tentée d'écrire des "retrouvailles" avec une bloggeuse ... oui, parce que 18 mois à se connaître virtuellement, et à entretenir des liens à distance et enfin, se rencontrer, ça compte ! Dyane, c'est de toi dont il s'agit et que c'était top ces soirées et tout ce qu'on a pu s'échanger, ces rencontres la semaine dernière.. whaouh, je reste sous le charme !! Merci de tout, de ton amitié et de ce qui se profile à l'horizon aussi ;-)

Donc, voilà, ma vie, en ce moment, est un tourbillon de lumières, de gaités, de sourires et je dors de tout mon saoûle, la seule et unique "résolution" que j'ai prise cette année ;-) 

mercredi, 09 janvier 2008

Âpre

 

Sur la langue, le chocolat noir, très amer,
Le vin rouge, un bourgogne que je bois de travers

Ce même vin dont je m'ennivre les sens
Lorsque je suis sur la terressence

La magie de cet effleurement de mains
Le chassé-croisé de ce matin

Âpre est la vie, maintenant tout de suite
Vite, que l'on m'emporte, vite

Comprendre que c'est furtif,
Malgré ma vivacité de vivre

Je reste sur mes gardes
Pourquoi la victoire est-elle en armes ?

Vite, vite, vivre
Vite, vite, écrire

mardi, 08 janvier 2008

Beatles Mania

Pendant cette courte semaine de vacances, hors de Paris, je veux dire, je suis revenue à mes premières amours musicales, entendez et comprenez, les Beatles.

Oui, je sais, ce n'est peut-être pas très original, mais les Beatles et moi, c'est une longue histoire... Lorsqu'Honkr m'a prêté tous ses cd, j'ai réussi à m'en faire une compil' (sur une seule k7 !!) qui m'a accompagné pendant mes années au Havre... et, vous allez rire, je faisais mon ménage au son de "Lady Madonna ", "You know my name"... entre autre !!

Et là, de retour ces qq jours, la Beatles Mania est revenue !! je vous le donne en plein dans l'mille, "Drive my car" m'a poursuivi pendant de longs jours avant que je sois en mesure de mettre la main sur le cd et de l'écouter en boucle... puis, avant mon retour à Paris, je l'ai mis sur mon Ipod... et c'était qui la fille la plus heureuse dans le train au retour ???

Même que le mec en face de moi dans le train me dévisageait, interloqué de mon sourire aux lèvres (ben oui, je suis heureuse de rentrer à Paris, j'ai un job génial et une musique sur la tête géniale !!) !!!

J'ai passé une chouette semaine et je suis revenue à Paris galvanisée ;-)

mardi, 18 décembre 2007

Bon Jovi - Mystery train

Tout va bien, just listen, and close your eyes. Dedicate for the guy met in the night train to Genova ;-)