Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 03 septembre 2006

Mes problèmes existentiels !!!

Je ne vous raconte pas, non je vais vous écrire ce qui se passe dans ma vie actuellement.

Ceux qui me suivent dans mes qq pages savent que je me suis fait une entorse (heureusement pas trop grave), mais qui rend ma mobilité réduite... Et ça, ça ne m'enchante pas du tout, forcément... Parce que je suis tout sauf oisive, et je le serai encore moins mardi prochain, car je commence un nouveau job, oui, vous avez bien lu !

Donc, ma mobilité réduite m'empêche de faire pas mal de choses (ie, les choses que j'aime, forcément) : ce n'est pas parce que j'ai des béquilles que je ne me déplace pas, non, c'est plus tordu que ça : je marche un peu, beaucoup (je souris de bonheur...) et si je ne fais pas attention, que je ne me raisonne pas un minimum, eh bien, après, j'ai mal.

Vous vous direz que je n'avais qu'à marcher un peu moins, oui, vous n'avez pas tort, mais là, je commence à tourner en rond chez moi, et chez moi, c'est pas immense... 

Ah oui, parce que je suis qqn qui boit du thé au lait et que le lait, je l'aime frais et demi-écrémé, et qu'une bouteille d'un litre me fait juste deux jours. Cela sous-entend donc des courses alimentaires tous les deux jours... Alors je vous laisse m'imaginer, en béquilles, le sac sur le dos à déambuler entre les rayons frigorifiés, essayant d'éviter les larges artères de ces magasins où les gens avancent à toute allure et pourraient me renverser...

Et ça, c'est pas drôle du tout non plus. Parce qu'en plus, j'ai pas d'idées phénoménales en matière de cuisine en ce moment. Résultat, je n'attend qu'une chose, aller manger à l'extérieur avec des ami(e)s !

 

Sans rire (maintenant), je viens de passer ma journée à tourner réellement en rond, je ne suis pas sortie, j'ai quasiment terminé tout mon repassage en retard (ouf), et j'ai été longuement pendue au téléphone aussi, OUF !