Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 27 juin 2008

Quizz Musical !

Dénoncée, si j'ose dire/écrire par une Camaïenne pleine de feu et d'envie, je prends qq minutes pour répondre à sa sollicitation toute bienveillante - s'agit de musique tout de même et ce n'est pas vous qui allez me contredire en cette matière, non ? D'autant qu'on va parler musique tout le we, je crois : je dois vous résumer ma fête de la musique, mon concert de mardi soir de Daisybox et mon we qui devrait etre très très musical.. 

Aller, on est parti, voici mes questions-réponses !

 

1 - Quelle est la chanson française qui t'évoque ton enfance ?

Le générique du Top 50 et Marc Tosca, Balavoine, Maggie de Renaud, la symphonie n°6 de Beethoven, la radio Jazz de Paris (TSF ?)


2 - Quels sont ta chanteuse et ton chanteur préférés ?

Y en a tant... Pas de préférés en particulier, même si mon monde musical tourne toujours à peu près autour des mêmes... C'est rock, langoureux, gai, triste, évanescent, punchy... c'est surtout musical


3 - De quelle chanson de variété aurais tu aimé être l'auteur ?

U2 : ses textes engagés, entre autre celle sur Aung San Suu Kyi 

 

4 - Quel est aujourd'hui l'air que tu fredonnes ?

Feist - I'm Sorry

Archive, Fuck you

Coldplay - Things I don't understand

New Order - Ceremony 

-> Oui, je sais, c'est complètement divers et cohérent !! On ne se refait pas !!! 

 

5 - Quel est ton meilleur souvenir de concert (français) ?

Bénabar et Vincent Delerm, et aussi Daisybox depuis mardi soir : j'suis fan les copains !!!


6 - Quels chanteurs ou chanteuses représentent le mieux la France ?

Lorsqu'ils sont réunis tous ensemble sur une même scène pour défendre une cause commune sans chercher à faire du fric...

 

Je passe le relais à Titus, mon parrain blogosphérique, Nie, Angie, WentWorthLady, G.Mike et à ceux de passage qui souhaiteraient le faire (me l'indiquer dans les commentaires !).

 @++

lundi, 23 juin 2008

Daisybox en concert demain soir !

Hello à tous,

Eh oui, c'est demain soir que mon groupe de rock français amical joue, comme il y a trois ans maintenant... à la Boule Noire...

J'ai super hâte d'y être, je suis excitée comme une puce et rien ne me fera plus plaisir que de les entendre encore et encore... Non, ça c'est Cabrel, mais j'aimais bien cette chanson lorsque j'étais petite !!!

Donc, je reprends : ils sont en concert à la Boule Noire à 20h et si vous les aimez, au moins autant que moi, alors soutenez-les, à force de message sur Myspace ou sur leur site...

En avant la musique... 

 

dimanche, 22 juin 2008

Can't help

Alors, voilà, le moral en dents de scie depuis le décès de Philippe, me joue vraiment des tours... J'essaie, j'essayais de faire face à tout depuis, mais je dois avouer que c'est loin d'être facile, loin d'être le cas.

Je vous ai écris cette semaine que je souhaitais être heureuse, que je le voulais parce que je crois le mériter, et que je voulais mettre en place des projets vrais qui me pousseraient à aller de l'avant, à positiver, à retrouver ma joie de vivre (que je retrouve par moments !), à continuer de sourire, à rire (c'est dur, c'est dur...),  à faire surface au boulot, à ne pas me laisser avoir par cet autre C qui fait tout pour me faire démissionner d'un job, mais surtout d'une entreprise que j'aime, et de me faire respecter partout où je passe...

Ces "bonnes résolutions"  ne me laissent pas de marbre, mais ce moral, mon moral, ne se tient pas aussi facilement que je le souhaiterais... Ô que non, malheureusement...

Je passe par des phases où je me retrouve, mais pas suffisamment à mon goût... Peut-être dois-je effectivement me laisser du temps de digérer son décès, ne pas me forcer à me dire que je vais bien alors que ce n'est pas ce que je ressens là tout de suite, maintenant...

J'ai discuté avec Skat cet après-midi : il a pris le temps de m'écouter raconter rapidement mon histoire avec Phil, ça l'a ému, ça l'a peut-être rendu sensible à ma tristesse, mon chagrin, ma détresse... il comprenait alors que ce ne soit pas facile et il a répondu présent : des fois, il sait faire, des fois pas, mais dernièrement, s'il est bien luné, ben, il fait, ouf ;-) !!! 

Le cap Philippe est loin d'être évident, facile, il me manque tant en réalité... Il était toujours présent, même malade, il avait toujours une parole, un email, un appel de sa part pour me rassurer, relativiser, voilà, c'est cela : sa présence, son assurance, rien n'est grave.. Ô que non mon Phil, mais la mort, en soi, c'est un peu plus grave, non ??.... 

Et puis, on a discuté de mon projet, celui qui prend forme à vitesse grand V, j'ai nommé l'achat d'appart' ! Oui, c'est cela qui me fait tenir et vivre maintenant, c'est à la fois énorme et peu, mais au moins, je me rends compte depuis que j'en ai parlé avec mon banquier ce que je peux emprunter, ce que je peux faire, de quel budget, je dispose et ça, ça rassure vraiment, croyez-moi...

Alors, soit, ce n'est pas rose, rose, ce vague à l'âme de la journée attrapé après avoir fait du shopping, l'Ipod sur les oreilles (Dieu que j'étais dans mon monde alors, encore une fois...), je n'ai pas fait tout ce que je souhaitais dans mon appart' temporaire ce we, mais je sens que des choses se sont posées en moi, ce we... Y a comme un air de sérénité qqpart dans mon univers, comme une évanescence... je veux croire à la roue qui tourne à ces nouvelles énergies positives que je génère toute seule comme une grande, eh oui toute seule (le bas blesse là aussi, malheureusement,...). 

Alors, j'ai envie de me souhaiter une belle semaine sous le soleil parisien (fait lourd, lourd !!), et essayer de faire vraiment fî de ces personnes qui font tout pour me faire voir la vie en noire, qui me l'empoisonnent... En même temps, si je n'y prêtais pas attention, ben, ça irait bien mieux, non ? 

Je vous souhaite une belle semaine avec pleins d'arcs-en-ciel... 

dimanche, 15 juin 2008

La belle et la Bête


Découvrez Archive!

 

Vous livrerais-je le fond de ma pensée ? Ce qui cause mon tourment ? A vous dirais-je maman ?

Philippe n'est plus depuis bientôt 5 mois (mardi prochain) et il me manque toujours autant, certes différemment, mais il me manque, c'est certain.

Alors, voilà, maman, la cause de mon chagrin, entre autre.

Parce qu'il s'agira toujours d'hommes finalement qui tournent autour de moi mais qui n'avancent pas forcément le pas pour venir vers moi...

Sauf celui-ci, le Monstre.. C'est son surnom, il me l'a dit, oui je sais étrange ! En même temsp, ça le regarde ! Dites, je suis bien entourée, finalement, entre un Autre, un Fou et maintenant un Monstre !!! Non, mais j'vous jure ! [et une digression, une !!]

Je ne m'étendrai pas mais là, j'ai le choix entre tout foutre en l'air (désolée de cette soudaine vulgarité, mais la coupe commence à être archi pleine) et me battre, encore et toujours... Quoique je pleure, de rage, de désespoir, de bonheurs, de joies, et tout ce que vous voudrez qui correspond à ma vie... ma petite vie...

Parce qu'en plus, faut que je pense à mes vacances... oui, et avec ma cheville blessée, ça veut dire, pas de rando et là, j'ai mal au coeur, vraiment, et je ne sais pas du tout quoi faire, où aller ?? Après m'avoir empêché de prendre des vacances en mars/avril, ils souhaitent que je prenne presque 3 semaines en août... L'HORREUR et je pèse mes mots, vraiment...

Que vais-je faire de ces vacances de M.... sans rando, ni sac à dos, ... L'angoisse : oui, je sais, s'angoisser pour des vacances à poser y a pire, je vous l'accorde farpaitement (copyright Gaston Lagaffe), mais moi, je veux bien prendre 1 semaine en août,  max 10 jours, et surtout me préparer aux 10 jours en septembre pour le Mont Blanc (si la cheville peut le faire à ce moment-là..) et puis, j'ai envie de me garder qq jours en novembre et pour l'hiver et le printemps prochain...

Vous pensez quoi de tout cela ?

PS : au fait, j'ai pris grandement soin de moi aujourd'hui avec hammam et sauna et tutti quanti, même que j'ai fait un méga malaise au hammam, ma copine était vraiment inquiète, j'vous explique pas...

 

samedi, 14 juin 2008

Music playing


Découvrez Archive!
 
 
Alors, on va pas faire dans le triste ou dans l'énervement, non, ça commence à bien faire de... de quoi déjà, d'ailleurs ???!!

Zou, basta, je reviens ici mettre qq mots qui me sont chers et vous raconter en plusieurs notes ma vie, ma petite vie...!!!

Déjà, je marche, oui, pas forcément beaucoup mais je marche quand même ! Le kiné est assez satisfait, même s'il pourrait être plus sympa par moment, ce serait bien.

[Cela m'appelle plusieurs réflexions d'ailleurs : pourquoi les gens sont-ils toujours en train de se plaindre (le train qui a du retard, la caissière qui met trop de temps à leur goût, et le reste, tout le reste, leur reste] Et une disgression, une !

Et puis, le job, ben, là, ça commence à payer : mon sourire, ma joie de vivre retrouvée, mon dynamisme professionnel... font que le projet, ce projet fonctionne bien, malgré des ratages dont je ne suis pas responsable (est-ce ma faute si le serveur qui l'héberge saute parfois et que le mec qui est censé sans préoccuper s'en contrefiche un peu beaucoup...?).

Résultat, il m'a beaucoup énervé et agacé l'autre jour (en plus de toujours dire que je me trompe avant de vérifier ce que j'exprime, Je déteste ce genre de personnes...), donc, résultat, j'ai mis les points sur les "i" par email, avec des arguments bien sentis, et j'attends son retour lundi ;-)

Ah, que c'est agaçant de devoir vivre dans un monde professionel où la plupart des rapports humains se font dans l'engueulade, ou alors, c'est un rapport de forces permanents qui épuise, vide le monde professionnel de toute sa substance (enfin, là, j'y vais peut-être un peu fort)...

Et puis, y a eu cet Autre qui m'a trouvé, après m'avoir cherché mais qui a été submergé par ma personne et qui vient de faire un break... Allez encore comprendre.

D'où une envie de musique absolument, résolument, éternellement et ça "tombe" sur Archive que j'écoute en boucle depuis hier soir, particulièrement le titre "Lights" que je vous propose de découvrir et qui va faire partie de ma playlist pendant qq temps...

Profitez de ce samedi : il fait un froid de canard à Paris, mais la piscine est ouverte... Se faire du bien, se faire du bien avant toute chose... 

jeudi, 29 mai 2008

Aperçu

Voilà, en bref, les citations qui me portent un peu plus chaque jour, j'en fais des références, des leitmotiv et j'en passe.. Alors je vous les édite afin que vous me dites ce que vous en pensez, sur un fond musical que j'ai sorti de la poussière ;-)

 


podcast

 

  • « Impose ta chance. Serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s’habitueront. » - René Char
  •  « Vous êtes ce que vous avez été et serez selon ce que vous faites maintenant. » - Bouddha
  • « Pour réussir dans le monde, retenez bien ces trois maximes : voir, c’est savoir ; vouloir, c’est pouvoir ; oser, c’est avoir. » - Alfred de Musset
  •  « Agissez avec passion mais pensez avec clarté. » - Hannah Arendt
  • « Les hommes sont malheureux parce qu’ils ne réalisent pas les rêves qu’ils ont. » - Jacques Brel
  • « La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre. » - Albert Einstein
  • « Le bonheur est la seule chose qui se double si on le partage. » - Albert Schweitzer
  • « La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter. » - Mère Teresa
  • « Ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas que c’est difficile.» - Sénèque
  • « Deviens ce que tu es, fais ce que toi seul peux faire. » - Frederic Nietzsche
  • « Si vous n’essayez jamais, vous ne réussirez jamais, mais si vous essayez, vous risquez de vous étonner vous-même. » - Lama Thubten Yeshe
  • « Attendre d’en savoir assez pour agir en toute lumière, c’est se condamner à l’inaction. » - Jean Rostand
  • « La sagesse c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit. » - Oscar Wilde
  • « On ne sait bien parler que lorsqu’on sait se taire. » - Proverbe italien
  • "Vivre, c’est être pris à l’intérieur d’un conte de fée." - Christian Bobin

mardi, 27 mai 2008

The It song of the moment


podcast
 

Is this one : I am not sure to like the artist very much at all but those words and music speak really deep inside me, don't really know why ?! Anyway, since I've heard this music, my wish is to succeed in playing it with my violon...But I don't have the music to play it ;-(

Is there anybody out there who could help me ?? 

En tout cas, cette musique, si elle m'émeut profondément, ne m'empêche pas d'être moi et d'être heureuse.

Je suis heureuse de vous avoir écrit mes mouvements de vie au fond de moi hier car j'ai subi à nouveau les foudres de cet imbécile qui poursuit son ambition destructrice à mon égard ... Dingue, complètement dingue.

Et pour la 1ère fois depuis longtemps, j'ai réagi, je ne me suis pas laissée faire ni marcher sur les pieds : résultat, non seulement, il était étonné, mais en plus hyper mal à l'aise, le regard fuyant, bref, pas clair du tout et j'ai imposé qui je suis...

Et là, ce soir, même si j'y pense, je me sens beaucoup plus sereine et pour cause : je me suis enfin respectée, je me suis écoutée, pincée et je me suis dit "STOP, il ne va pas continuer impunément sa destruction massive".

Je crois que j'ai tellement bien fait de rester telle que je suis, de ne pas réagir à s/ces attaques, d'être souriante (mais pas triomphante, cela ne me correspond pas et n'est jamais porteur d'espoirs et changements...), je crois qu'il se rend définitivement compte combien je suis appréciée malgré toutes ses tentatives de destruction... qu'il va recommencer, malgré l'arrivée de sa nouvelle assistante pour laquelle il en rajoute à outrance, pensant me rendre jalouse et entendre moultes critiques à son sujet de ma part...

Ahlàlà, c'est bien mal me connaître et n'oubliez pas "la bave du crapeau n'atteint pas la blanche colombe"... Et toc !

Des questions ? Des suggestiones ? Des conseils ? Je suis preneuse, mais surtout de votre soutien et de votre protection, Chers Anges...

dimanche, 25 mai 2008

Moiteur estivale


podcast
 

Je ne sais pas comment vous vivez ces jours, mais à Paris, le temps est très changeant : très humide (ça n'arrange pas mes douleurs articulaires/ligamentaires) et chaud, on pourrait se croire aux tropiques si les températures étaient plus élevées, et je n'aime pas !

Cette humidité latente que je perçois très nettement et avant les autres (indépendamment de ma cheville blessée), je ne l'aime pas : déjà, parce que les temps chauds et humides ne me conviennent pas du tout. Et puis, la pluie n'a jamais été ma grande amie (elle me renvoie à des jours moins heureux ado où je vivais dans une ville pot de chambre (ie il pleuvait chaque jour des trombes d'eau !)).

Et puis, y a le soleil qui vient poindre son nez de temps en temps, une fois l'averse passée, je soupçonne des arcs-en-ciel mais ils ne sont visibles que vers l'Est (selon ma théorie, mais à vérifier !) ...

Et puis, dans une toute petite semaine, c'est reparti, c'est piscine chez moi, c'est Melrose Place, c'est le Bonheur ! Rafraissement prévu, rééducation certainement possible par ce biais là (à confirmer avec mon super top kiné), et donc, je sens que l'été pointe son nez et que je vais être plus légère dans tous les sens du terme !!

Vivement le 1er juin !!

[PS : que pensez-vous de cette douceur de we ? La musique découle lentement telle les gouttes d'eau de la pluie que l'ont voit sur la vitre, le nez, presque collé, en regardant (ou pas) de l'autre côté d'un regard absent ce qui se passe de l'autre côté, à ce moment, je repense à une image de ce film formidable que je dois revoir... the sooner, the better ?! C'est tellement épuré, tellement délicieux, je vois la scène sous le yeux !!]

jeudi, 22 mai 2008

Thursday, I am alive (still)...

 
podcast

 

C'est terrible, je ne voudrais pas m'épancher, mais je vous en parle, c'est plus fort que moi.

C'est comme cela tous les soirs depuis 10 jours, je crois ; le soir, je suis là, comme dans l'attente de sa présence, de sa lumière et me voilà comme partie dans mes rêves, mes chimères, peut-être devrais-je dire ?

Il est là. Il me regarde, me protège et me voit vivre fièrement, je crois. Mes pensées voguent  vers lui, mes yeux cherchent un nuage, une attitude d'un homme dans la rue, dans le bus, au boulot (!!) qui pourrait m'y faire penser.

Phil me manque et ne me manque pas. Je ne nourris pas de regrets, mais, je suis triste, c'est un fait. J'en parle de temps à autre au boulot, c'est normal, ça m'a tant marqué. Les gens sont parfois étonnés/affolés de m'en entendre parler ainsi, ont peut-être peur que j'en fasse une dépression.

Non, ce serait à la fois trop facile et ne pas lui rendre hommage, aussi dur cela soit-il ?!

Mais y a qqch, qqn qui me manque, y a vraiment un vide à côté de moi, je ne peux pas vous dire/exprimer/expliquer à quel point/combien ce vide est important, il est "juste" présent, et juste pour cela, c'est dur.

Le paradoxe (Nie !) c'est que je le sens présent près de moi, il me conseille ou m'envoie ses bonnes ondes pour me guider et me réconforter, etc, etc... et ça reste encore plus perturbant, troublant alors j'ai encore l'impression de vivre entre deux mondes et je repense au livre Hôtel des deux mondes... Et je pense encore plus au livre du même auteur, Oscar et la dame Rose... Philippe était vraiment pareil...

Je me sens tellement émue en y pensant et en écoutant cette chanson : le début des paroles me renvoie à la note de Jipes

 

mercredi, 21 mai 2008

Daisybox en concert !

 

Ils reviennent avec leur nouvel album et sont en concert le mois prochain à la BOule Noire où je serais (en espérant que ma cheville tienne...) Mais ça, c'est une autre histoire !! Et comme ça faisait longtemps que je n'avais pas blogguer de vidéo Youtube, vous voilà servis !! Enjoy their music !

dimanche, 18 mai 2008

Dimanche matin, Laurenn

Alors, on va déjà commencer avec cela : ça me met en joie, le titre étant suffisamment explicite !


podcast

Donc, y a la découverte du we : Kate Nash : j'aime sa voix, un peu cassée, un peu à la Angela McCluskey, mais aussi ses airs rigolos, certes, peut-être peu élaborés, mais je trouve une onde positive en écoutant ses notes, pas vous ?


podcast

 

Et puis, selon le modèle et la méthode de n'importe qui, je m'élance

Donc, je suis déplâtrée, et HEUREUSE ! Oui, parce qu'être déplâtrée, c'est être enlevée d'un bien grand poids dans tous les sens du terme.

Et puis, y a tous ces petits riens autour de moi qui recommencent à apparaître et qui remplissent mon quotidien, mon univers de bonheurs assez bien, finalement...

  • Déjà mes nouvelles "rencontres" blogguiestes rigolottes : je pense à Nie, GMike et Jipes, bref, la bande à NJ !
  • Et puis, y a le groupe de rando du CAF dont j'ai pleins de nouvelles, de projets de rencontres, sorties à droite et à gauche,
  • Y a aussi les cours d'alto qui se passent plutôt bien (le prof a l'air très content/confiant pour moi, chouette !),
  • Le renouveau professionnel que je pressens,
  • Le renouveau des amitiés aussi (ça, c'est le Printemps !)
  • Le ré-aménagement de l'appart', de son déménagement, son évolution, bref du changement d'air !
  • ... et les activités que je sens poindre leur nez (marche, roller, sorties...).

Y a effectivement, des germes de projets, sujets qui germent dans ma tête, des trucs que je ressens au plus profond de moi et qui me font vibrer...

Mais je sais que je vais mieux car je rêve  et de drôle de rêves d'ailleurs !

samedi, 17 mai 2008

Philippe, four months


podcast
 

Je ne voudrais pas vous ennuyer avec cette considération, cet état de fait, mais, il est pour moi certain que son décès représente une perte immense pour laquelle j'ai du mal à m'y faire, car je refuse/refusais encore cette réalité il y a encore qq temps.

Je savais pourquoi je retardais mes vacances, le yoga, bref tous les instants de calme, de douceur, d'attente, de recentrage sur moi-même, car je SAVAIS alors que j'y penserais tellement deep inside me que les larmes couleraient d'elles-mêmes, toutes seules, sans prévenir...

Et c'est effectivement le cas.

Je le sens terriblement présent, près de moi, à me regarder, à sourire, à me soutenir et à m'encourager de toutes ses forces pour que je poursuive ce pourquoi je suis ici ...

La réalité de sa disparition fait que je me réveille les yeux gonflés chaque matin (j'ai du pleurer dans mon sommeil), que je regarde souvent le ciel bleu du matin ou du midi, voire du soir pensant/espérant trouver le reflet de son visage dans les nuages...

Au-delà de ce qu'on a vécu et partagé et de ce qu'on aurait du vivre, l'ami qu'il était avant tout me manque, sa présence, ses emails, ses délicates attentions, son regard attentif, sincère, pétillant..., son sourire et sa voix qui résonne encore (mais pour combien de temps ?) dans mon oreille..

Alors je sais que je dois être dans la réalisation de son décès et plus dans la négation, bref dans la réalité de la vie, car je pleure ; maintenant que je me suis enfin posée, que je ne cours plus à droite et à gauche et que je visualise ou en tout cas regarde mon univers ou mon avenir avec d'autres yeux...

Et je pense aussi à cet article -> 

mercredi, 14 mai 2008

Sincerely

podcast
 

Demain est un grand jour : oui, je vais être déplâtrée !!! Enfin ! Il était temps ! Je me réjouis et surtout j'espère que je ne serais pas replâtrée, mais juste strappée (un strapping quoi !) !!

******* 

Je vous écris pour vous dire à tous combien je suis touchée de votre présence, amitié et des mots que vous laissez sur ce blog. Je ne l'ai peut-être pas assez exprimé, mais toutes vos marques ici me plaisent et me touchent et provoquent des émotions...

Ces lignes sont pour vous, pour vous remercier de m'encourager, de me soutenir, même si j'ai cru que vous n'aviez pas osé " intervenir" lorsque j'ai parlé du décès de Philippe : et pourtant, Dieu sait si j'aurais aimé vous lire sur ce sujet tellement sensible et cher à mon coeur aussi...

Alors, je vous le dis en toute sincérité, écrivez, commentez et partageons ce que nous pouvons, et voyons où cela nous mène.

Car, en toute sincérité, j'ai failli vous écrire il y a dix jours que je souhaitais arrêter d'écrire ici, tant la disparition de Philippe m'est douloureuse et que j'essaie de ne pas y penser car c'est une VRAIE souffrance...

 

*******

Bon, sinon, sur ma planète, ça va plutôt pas mal, on en reparlera dans qq jours, je crois ;-) Enfin, j'espère !  Je relève la tête et respire. Ouf, il était temps. Des musiques m'accompagnent la tête en ce moment et ça fait plutôt du bien. L'Alpyne revient un peu, Smart a décidé de continuer sur sa voie et je poursuis la mienne. Je n'ai pas besoin d'elle, voilà.

******* 


podcast
 

La vie, la mienne, m'inspire de drôle de choses, réflexions, telle l'amitié : elles évoluent toutes, tellement, différemment, autrement, pas facilement et s'estompe avec, parfois, tant de facilité, cela m'épate. Et y en a d'autres pour lesquelles je pensais qu'elles ne subsisteraient pas à ça et finalement, elles se poursuivent, chouette !

 

*******


podcast
 

 

Que dire de ma vie en ce moment ? Ce soir, je suis particulièrement émue : émue de savoir que demain, je pourrais recommencer à pouvoir prendre des bains, me faire du bien au petit peton, marcher certes doucement, mais cela devrait revenir assez vite, je crois.

Et puis, y a Philippe deep inside me et là, la corde ne se brise pas mais l'archet grince sur l'alto.. L'émotion me submerge et il faut que j'écrive encore sur lui pour tenir ici, comme il le souhaite...

PS : demain, ça fait déjà 4 mois, dur, dur...

vendredi, 02 mai 2008

Music-amitié

La blogosphère, que j'ai découverte en ouvrant/commençant ce blog, que je continue de parcourir au gré de mes envies, de mes plaisirs m'a permis de rencontrer qq personnes.

Certes, peu, mais celles que je connais réellement et les autres que je n'ai pas encore rencontrées, sont devenues des personnes proches avec lesquelles j'ai grand plaisir à partager, échanger, réfléchir, etc, etc...

La blogosphère m'a permis de partager, entre autre, la musique que j'aime, que j'aime faire découvrir et que j'ai découverte grâce à d'autres bloggueurs.

 
podcast(à partir de la 2,53 min, c'est divin .. à mon oreille)

Parmi ceux-ci, il y en a un avec lequel, je crois, nous pourrions discuter des heures durant, enfilant les diques un à un, les siens, les miens et pendant, je pense un long, long moment.

Il s'agit de Titus : le chien le plus adorable de la blogosphère que j'ai jamais rencontré. Il m'a fait un beau cadeau : le cd d'Angela McCluskey, The Things we do :
e85917537451791c744f92affcbbac1e.jpeg

que j'avais un mal fou (pour ne pas dire autre chose ;-)) à trouver. Je l'ai reçu avec un immense plaisir, touchée que j'étais, doublé d'une émotion blogguiesque.

Ce cd et album m'a accompagné pendant un log moment, j'en ai même mis des extraits ici et là pour vous le faire découvrir si vous ne connaissiez ni l'artiste, ni sa formidable voix... Elle n'a pas quitté mon Ipod pendant des semaines, a intégré la playlist que j'avais appelé "Philippe", parmi celles-ci que voilà :


podcast


Et celle-ci aussi :


podcast
 

Et puis, je ne l'écoute plus autant qu'avant, peut-être parce qu'il me rend nostalgique, comme Tracy Chapman, mais je sais qu'alors que je vous écris, et que j'écoute ces deux musiques, je retrouve des images de Philippe et moi. Deux ans ce we que ça a commencé... Ca me laisse songeuse, mais pas triste ou malheureuse...

Merci Titus de ta gentillesse, de ton soutien et amité. Longue vie à toi ;-) Bises 

Changement de saison ?


podcast

 

Depuis qq jours, je res-sens un changement de température, de temps, de saison ?

Les derniers temps passés de cette année 2008 m'ont absolument marqués et n'ont pas été très tendres à mon égard. Je pense qu'on est responsable de ce qui nous arrive, mais même dans mon "cas", j'ai encore du mal à voir exactement l'événement déclencheur qui a fait que tout s'emballe de la sorte.

Je ne suis pas une sainte, c'est certain, mais j'essaie de respecter les uns et les autres. Sauf que là, j'ai pas été fine faut-il croire ?!

Il y a un temps pour tout, pour toute chose et il faut accepter que ce temps ne corresponde pas forcément à nos envies/souhaits/désirs.

J'ai l'impression que les tensions qui étaient présentes autour de moi s'apaisent, se calment et que je suis moins "à fleur de peau", tendue telle la corde de mon violon alto (d'ailleurs ce serait bien que je m'y re-mette...).

C'est fragile et ça peut partir, mais je sens que je commence à retenir le bon bout de la vie, ma vie entre mes mains et que je m'affirme en tant que moi.

Vous l'entendez cette chanson ? Vous la connaissez, hein ?! Ben oui, c'est un des jingles de Nova que j'ai entendu sur FIP !!! Je la trouve rigolotte ;-)