Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 25 février 2009

La folie !

Ca y est, la pêche est revenue : oui, j'ai retrouvé la forme morale, bon, certes, ce n'était pas grand chose mais quand même : j'ai pleuré ce we, Mr aoueux ne savait pas quoi faire pour me faire plaisir puisqu'il n'y avait rien ni ne savait quoi dire... La raison était simple mais c'est dur parfois de devoir prendre sur soi.... Parfois, j'ai pas/plus envie, et forcément, je peux ne pas être très agréable.

Là, ce n'est pas vraiment ce qui s'est passé puisque j'étais muette (Laurenn sans parler, c'est qqch, si vous saviez !!), et donc, j'ai très très mal dormi deux nuits consécutives et Ô miracle, la nuit dernière a été limpide et chouette...

Donc me revoilà, et avec une super énergie, énergie que j'ai décidé de me consacrer : cela signifie arrêter de faire des heures de boulot à n'en plus finir, dans moins d'une semaine, ce sont les vacances et je compte bien en profiter et ne pas courir mes rdv divers avant le départ.

Ainsi, ce soir, après 3 semaines d'absence, je suis retournée au cours de hip-hop : c'est vraiment tip-top, parfait pour moi, pour expulser mon énergie salvatrive ! Le mieux arrive : le prof fait le même cours (même niveau) le jeudi soir également : youpi pour moi : si vous saviez le nombre de fois où, crevée le mercredi, je ne suis pas allée au cours, mais le jeudi j'avais une pêche qui restait très frustrée... Et puis, je crois avoir trouvé un cours de barre au sol sympa le mardi soir, pas tard, donc youpi !!

Le programme avant mon départ en vacances : faire du tri et achever le rangement de mon appartement... Je ne le supporte plus, d'autant plus que je passe pas mal de temps chez Mr aoueux, donc, cela n'aide pas... Et je suis fière, car je pense en être bien partie : ainsi, ce soir, malgré la fatigue et le mal de tête sous-jacent, je suis partie tôt du bureau, suis rentrée à pieds, ai trié un sac (oui on va parler de nombre de sacs à trier !!) me suis préparée pour le hip-hop et suis partie !

Le bonheur.

Des soirées comme cela, ça fait un bien fou. Maintenant, je vais me glisser dans un bain, puis au lit !!

See you

vendredi, 28 novembre 2008

This is your life - The killers

Un extrait de leur nouvel album... Ca me fait penser à pleins d'autres auteurs ... mais surtout ça vous prépare à ma prochaine note (qui était prête mais avec laquelle, j'ai cafouillé !)


Découvrez The Killers!

Candy talks to strangers
Thinks her life's in danger
No one gives a damn about her hair
It's lonely down on track street
She used to go by Jackie
The cops, they'll steal your dreams and they'll kill your prayers
Take a number where the blood just barely dried

Wait for something better
No one behind you
Watching your shadows
This feeling won't go

Crooked wheels keep tuning
Children, are you learning
Climatize but don't you lose the plot
A history of blisters
Your brothers and your sisters
Somewhere in the pages we forgot

Take a number Jackie
Where the blood just barely dried
You know I'm on your side

Wait for something better
No one behind you
Watching your shadows
You gotta be stronger than the story
Don't let it blind you
Rivers of shadow
This feeling wont go

And the sky is full of dreams
But you don't know how to fly
I don't have a simple answer
But I know that I could answer
Something better

This feeling won't go

Wait for it (x4)

dimanche, 07 septembre 2008

Un dimanche de septembre


podcast
Je n'ai pas écrit depuis qq temps tout simplement parce que l'envie n'y est pas, mais peut-être que mes mots vous manquent ? Ce serait peut-être trop présomptueux... et imbu de ma part, voire prétentieux, alors que je ne pense pas l'être ne le suis pas.

La rentrée, ça y est, elle est bien là ! Je savais que la rentrée, le retour des bosses annonceraient de vrais retours de job, tel est le cas, je ne me suis pas trompée... En même temps, c'est rassurant qqpart, même si c'est un peu stressant de se dire qu'il faut assumer maintenant.

Eh oui, La Laurenn d'avant le décès de Philippe est de retour avec force de conviction et d'envie et d'entrains.... et si cela me met vraiment en joies (ouf, ouf...), je me sens en prise avec mon passé, ce passé à la fois si proche et si lointain.

Le bonheur a été de se rendre compte que finalement, même avec un HM*, le décès de Phil, une entorse, un ex Monstre, un Autre, et patati et patata... j'ai quand même bien assumé mes tâches professionnelles. Maintenant, de retour avec moi-même, je sens que l'objectif va être d'ici la fin de l'année de prouver qu'on peut compter sur moi, bref que je suis qqn de "reliable" comme on dit en anglais ;-)

Certes, la tâche est ardue et pas facile, mais je compte sur moi-même pour m'en sortir toute seule et surtout cela m'apprend la confiance, ce qui est, somme toute, le plus important.

Cette traversée du désert m'a finalement montré et appris que je suis qqn de solide moralement et physiquement, que je sais me remettre en question, avancer et toujours remonter quoiqu'il arrive.. Ca, c'est une vraie certitude : j'ai toujours su que je remonterai la pente, la question était de savoir quand... En plus d'être impatience, j'ai du apprendre la patience et la question du temps... Dur, dur pour moi, tellement spontanée...

Mais bon, voilà, le temps continue sa route et m'accompagne plutôt sereinement... J'ai repris, pour mon plus grand bonheur mes dimanches roller sur les bords de Seine parisiens, j'ai recommencé le yoga, et là, va falloir que je tienne, que je garde ce cours qui me fait un bien fou, énorme ; j'attends laussi a reprise du cours de hip-hop aussi et ce sera tout pour mes activités sportives - en plus de la marche quotidienne (j'espère faire l'aller-retour chez moi boulot quotidiennement, le retour étant d'ores et déjà acquis).

Après, comme le cours de yoga peut se faire le vendredi soir (youpi, mon samedi se libère...), je pourrais retourner au marché et certainement mettre mon cours d'alto que je ferais tous les quinze jours, je pense, et puis aussi, si ma candidature est retenue des cours d'allemand une fois par semaine... Bref, une belle année intense et remplie mais qui devrait me plaire, je crois...

A bientôt ;-)

PS : en intro, une de mes découvertes musicales du we, j'aime beaucoup  et ça tombe bien c'est dimanche!! Youpi !!

dimanche, 25 mai 2008

Moiteur estivale


podcast
 

Je ne sais pas comment vous vivez ces jours, mais à Paris, le temps est très changeant : très humide (ça n'arrange pas mes douleurs articulaires/ligamentaires) et chaud, on pourrait se croire aux tropiques si les températures étaient plus élevées, et je n'aime pas !

Cette humidité latente que je perçois très nettement et avant les autres (indépendamment de ma cheville blessée), je ne l'aime pas : déjà, parce que les temps chauds et humides ne me conviennent pas du tout. Et puis, la pluie n'a jamais été ma grande amie (elle me renvoie à des jours moins heureux ado où je vivais dans une ville pot de chambre (ie il pleuvait chaque jour des trombes d'eau !)).

Et puis, y a le soleil qui vient poindre son nez de temps en temps, une fois l'averse passée, je soupçonne des arcs-en-ciel mais ils ne sont visibles que vers l'Est (selon ma théorie, mais à vérifier !) ...

Et puis, dans une toute petite semaine, c'est reparti, c'est piscine chez moi, c'est Melrose Place, c'est le Bonheur ! Rafraissement prévu, rééducation certainement possible par ce biais là (à confirmer avec mon super top kiné), et donc, je sens que l'été pointe son nez et que je vais être plus légère dans tous les sens du terme !!

Vivement le 1er juin !!

[PS : que pensez-vous de cette douceur de we ? La musique découle lentement telle les gouttes d'eau de la pluie que l'ont voit sur la vitre, le nez, presque collé, en regardant (ou pas) de l'autre côté d'un regard absent ce qui se passe de l'autre côté, à ce moment, je repense à une image de ce film formidable que je dois revoir... the sooner, the better ?! C'est tellement épuré, tellement délicieux, je vois la scène sous le yeux !!]

vendredi, 02 mai 2008

Changement de saison ?


podcast

 

Depuis qq jours, je res-sens un changement de température, de temps, de saison ?

Les derniers temps passés de cette année 2008 m'ont absolument marqués et n'ont pas été très tendres à mon égard. Je pense qu'on est responsable de ce qui nous arrive, mais même dans mon "cas", j'ai encore du mal à voir exactement l'événement déclencheur qui a fait que tout s'emballe de la sorte.

Je ne suis pas une sainte, c'est certain, mais j'essaie de respecter les uns et les autres. Sauf que là, j'ai pas été fine faut-il croire ?!

Il y a un temps pour tout, pour toute chose et il faut accepter que ce temps ne corresponde pas forcément à nos envies/souhaits/désirs.

J'ai l'impression que les tensions qui étaient présentes autour de moi s'apaisent, se calment et que je suis moins "à fleur de peau", tendue telle la corde de mon violon alto (d'ailleurs ce serait bien que je m'y re-mette...).

C'est fragile et ça peut partir, mais je sens que je commence à retenir le bon bout de la vie, ma vie entre mes mains et que je m'affirme en tant que moi.

Vous l'entendez cette chanson ? Vous la connaissez, hein ?! Ben oui, c'est un des jingles de Nova que j'ai entendu sur FIP !!! Je la trouve rigolotte ;-)

jeudi, 27 mars 2008

Lost

45040f156c294ba0efad9667dfaafc3d.jpgEn ce moment, mais pas tout le temps, c'est un peu la débandade ! Je ne fais pas ce que je devrais faire, je reporte le max de trucs au lendemain, et surlendemain, il m'arrive des trucs de folies, une vie de folies, drôle, surprenante à la fois, des idées irréelles et complètement délurées qui germent dans ma tête, et tout cela en 24h Chrono.

Je vis une vie de dingue, une vie où je réfléchis plus vite que la musique ou la lumière, une vie où je fais 50.000 trucs en même temps tout en étant complètement déconnectée.

Je me languis du temps qui passe, à la fois trop vite, et pas assez, de ce temps que j'aimerais tant arrêter et revenir à ce 15 décembre dernier, au mois d'avril il y a deux ans, retrouver la main de Philippe dans cet air de Bruges, ressentir toute la douceur de la caresse de sa main ce matin pour me réveiller et ce regard, son regard...

Et puis la fierté d'être qui je suis, ce que je suis devenue, le chemin que j'ai parcouru, le job que l'on m'a confié car j'aurais, d'après eux, les épaules pour, la possibilité de pouvoir gérer un équipe d'une vingtaine de personnes, pouvoir toujours gérer mon temps, comme je le souhaite malgré des deadlines, je continue à avancer, et à avoir la confiance de mes supérieurs. La possibilité d'exprimer ce que je ressens sur le plan profesionnel, et de me faire à la fois entendre et comprendre dans mes énonciations.

Quelqu'un m'a dit une jolie phrase l'autre jour : "tout ce que tu touches devient or" ou un truc du genre. J'en suis restée scotchée car je ne pense pas avoir cette prétention, et encore moins, comme se plaît à le répéter à l'infini le mec qui m'a managé un temps que j'aurais pris le melon... Alors que je ne souhaite qu'une seule chose, être une petite souris...

Mais je suis perdue avec tout cela, qui tourbillonnent dans ma tête. Mon WE jurassien n'a rien arrangé non plus, honnêtement : si j'ai récupéré une partie de mon sommeil, j'en suis revenue avec encore plus envie d'ailleurs, de montagnes, de chèvres, de campagne, de culture bio, de développement durable dans la tête... J'essaie de me raisonner et de me dire que sans cette personne odieuse au boulot, mon job me plaît, j'ai un job dans lequel je m'épanouis et surtout qui me permet de m'offrir ces we et ces prochaines vacances à la mesure de mes rêves, mais pas forcément des vôtres...

Ben oui, j'en connais pas beaucoup qui vont volontairement marcher une semaine en pleine montagne, sans confort véritable, mais moi, c'est ma drogue et ma raison de vivre en ce moment. Sauf que j'ai été particulièrement fainéante cette semaine, je ne suis pas allée au hip-hop, et demain, je dois me motiver pour la samba.... Le we s'annonce sous de beaux hospices, je revois une tante éloignée de Philippe, des ami(e)s, j'espère du roller dimanche matin (même si la météo ne semble pas clémente) et le salon du vin pour clôturer ce we...

Mais avec tout cela, pourquoi les hommes tournent-ils autour de moi, encore plus que d'habitude ? 

vendredi, 21 mars 2008

Finally

free music

  

 

Deux dimanches consécutifs où il pleut, et me voilà tournant comme un lion dans sa cage, assoiffé d'espace, de liberté, d'air qui s'engoufre dans mon cou, mon sweet et mes roller blade qui filent à la vitesse que je désire... Je n'ai pas encore le style des rollers bladers avec la musique sur les oreilles, mais j'ai au moins des lunettes de stars !

Je compense, dirons-nous en parcourant Paris, en long, large et en travers, à la rechercher de... euh, ben, je ne sais pas bien. Ou plutôt si ! une forme de fuite en avant, une envie d'air, d'épanouissement, et d'ailleurs surtout.

Ma platine fait défiler en boucle l'album de Télépopmusik, Angel Milk, que j'adore !

J'ai pleins de trucs qui, temporairement, me font du bien au coeur et au corps et à l'esprit : 

  • Le thé vert à la vanille qui est d'une douceur sur la langue incomparable...,
  • Le cappucino du Starbuck, de n'importe quel Starbuck, en fait ! (quelle ruine au final !)
  • Les livres de Simone de Beauvoir : whaouh, je suis scotchée, ça me parle tant ce qu'elle écrit, je n'arrive pas à descotcher de son écriture...
  • Le sport en général
  • La tisane, le soir, avant de m'endormir
  • ma couture, mon point de croix, mon tricot, enfin, quand je m'y mets, lorsque je ne suis pas scotchée à mon pc - comme si j'en avais pas marre de faire déjà près de 10h d'écran, je remets cela le soir, diable !
  • La danse que j'ai repris, quand même et avec laquelle je vais redevenir assidue !
  • La rando : je remets cela le we prochain... J'ai hâte, c'est peu dire, l'air vivifiant, l'air pur, la montagne, enfin, la pluie, peut-être, la neige sait-on jamais ? Mais la joie et la délectation de pouvoir aller au bout de soi dans cet échange avec la nature, à fond... Juste pour le plaisir des yeux
  • Les produits de beauté du Dr Hauschka, génialissime pour ma peau archi fragile/sensible/réactive... ;-)
  • La confiance en soi, essentielle, la zénitude par le yoga chaque matin, qq minutes, fascinantes, la méditation que je devrais pratiquer davantage
  • Les projets à plus ou moins courts termes que je formule, on verra s'ils voient réellement le jour !
Et vous, c'est quoi vos petits trucs pour voir la vie en rose, même quand votre univers s'annonce morose ?


 

 

samedi, 15 mars 2008

Samba !

Juste pour le plaisir des yeux... Mon prof de salsa, d'originie brésilienne, un extrait de Samba, que j'ai testée hier soir.... cours que je garde !! Tout comme le cours de hip-hop ! YOUPI

jeudi, 13 mars 2008

Hip-Hop part 1

Voilà à quoi ça ressemble... Et je peux vous dire que ça donne la pêche et on n'a pas le temps de penser au boulot et aux prises de becs avec le boss !!

dimanche, 09 mars 2008

Entre autre

18cf7f15a86f34f58205bd2429e1a476.jpgA y é, je suis revenue, en tout cas pour le moment, dans le monde des vivants ! ll était temps, même si je crois que le deuil de Philippe se fera lentement...

Des moments de grâces et de bonheurs ont parsemé ma route, et se sont traduits par de la danse - on ne se refait pas, non ! 

Come back aux cours d'Alex Lima obligatoire via la salsa et commencer ses cours de samba, retourner donc à mon centre de danse favori et apprendre le hip-hop avec le prof d'une amie et tester aussi un cours qui mêle Technique Alexander, Feldenkreis et Taï chi... Tout un programme sportif !

J'espère juste que ces mouvements me permettront de mettre encore plus de distance avec la pression et le harcèlement de mon boss à mon égard.. Toujours aussi dingue et me disant tout et son contraire...

Flûte il pleut, donc, pas de roller ;-( mais bon dimanche quand même ! 

11:40 Publié dans Danse, Paris | Lien permanent | Commentaires (4)

vendredi, 11 janvier 2008

Vider, vivre et se retrouver

Le dernier crédo en date depuis les dernières vacances (ie cet été) était de ranger, vider mon appart' des choses trop encombrantes que je trimballe depuis pas mal d'années et qui constituent des handicaps à larges spectres...

Si j'avais bien commencé en déménageant l'armoire, là, j'ai poursuivi qq jours et j'ai déplacé mes deux bibliothèques (je n'ai pas attrapé de tour de rein !!). Et je suis fière de persister et de signer en continuant sur ce chemin de vidage,de rangement et de retrouvailles avec un appart' qui me ressemble(ra) de plus en plus au fil des semaines qui arrivent...

Ben oui, il n'est jamais trop tard pour commencer, après, rien plus rien ne m'arrêtera sur mon chemin de vie et hop, le tour est joué ;-)

Une fois ce vidage effectué, je me reprends à repenser ma vie, et je me surprends à me retrouver... et là, que les pojets fusent dans ma tête : entre la danse que je souhaite retrouver de façon plus ou moins assidue (salsa, chacha, samba...?) guitare ou violon alto (?), barre au sol, yoga ? et hip-hop ? Le choix des disciplines est large et vivant...

N'empêche qu'il y en a au moins une que je ne lâche pas : c'est la marche dont il s'agit : eh oui, souvenez-vous, j'ai l'immense chance d'habiter dans un petit havre de paix et de tranquilité à Paris et de pouvoir aller au boulot à pieds ... L'autre chose qui ne me lâche pas est mon entrainement hebdomadaire de roller : et je suis heureuse de constater les progrès que je fais... Ca va m'aider pour le we ski à la fin du mois... j'ai hâte, mes pieds trépignent... je vais vraiment en avoir besoin avec ce mois-ci au boulot... un peu intense... 

mardi, 11 décembre 2007

Des souvenirs

7f022ea6cb9d92c293b634375b0ac5d7.jpgA n'en plus finir.

La pluie aurait  pu tout gâcher, il n'en a rien été.

J'ai passé une formidable soirée la semaine dernière et une belle journée samedi : des retrouvailles avec des gens que j'aime, des brownies au chocolat à se pâmer et mon sourire qui en a subjugué plus d'un !!

Hier soir, j'ai testé un cours de chacha que j'ai adoré et qui m'a redonné une envie irrésistible de danser chaque jour de la vie qui passe.

Et la musique entrainante sur FIP me fait prendre conscience à quel point et combien je suis liée à la danse, à la musique, à la légèreté de la vie et à toutes les promesses qu'elle offre.

En avant, me voilà !! 

PS : un immense merci à toutes celles et ceux qui m'ont laissé un gentil message ici et ailleurs pour mon anniversaire : j'ai été très touchée !

vendredi, 21 septembre 2007

Mais où les hommes ont-ils la tête ?!?

a65a7b28c8dd6faf10eb3a719b1e759a.jpgParce que là, franchement, j'me demande !

Parce que lui, il a fait vraiment fort : ahlàlà, j'étais la 8ème (au moins) merveille du monde pendant un temps et j'étais exactement comme il aime, avec du caractère, de l'humour, et puis jolie aussi... !

Et puis mes cheveux longs (je vous l'accorde, un peu travaillé et un côté éphémère because mariages !) mais bon quand même...

Et puis la piscine chez moi c'était trop top !

Et maintenant, non, y veut prendre de la distance, il est pas prêt !

Alors là, je suis restée scotchée, complètement abassourdie !!!

Who's next ? maybe, surely in Italy there will be one guy, so cute and nice with me, who would take care of me as if I was the One, like U2 sings it to my hear... 

mercredi, 12 septembre 2007

L'Amoureux

L'Amoureux, transis, quelle genre d'espèce est-ce ?

Un homme comme les autres, comme le chantait P. Kass ? Une femme comme une autre peut-être ?! Le reflet de ton visage dans la coupe qui t'accompagne m'enivrerait davantage que le fumet de ce caviar.

Poète à mes heures, ou, lorsque je désespère, je demeure, telle Apolinaire et te tiens tête car j'ai du caractère ;-)

Egalité entre nous deux, oui, je veux, pas de défiance, pas d'animosité, mais beaucoup d'onctuosité, telle la crème fouettée sur la boule glacée...

Bonne nuit petit chat ;-)

 

jeudi, 26 avril 2007

Le ridicule ne tue pas ;-)

La scène se passe en été, au début de l'été.
 
L'homme, après la dernière bouchée de déjeuner avalée, s'installe dans le canapé. Il allume la télévision et la scrute d'un air absent.
 
La jeune femme qui a partagé ce déjeuner avec lui l'observe attentivement puis vient se lover contre lui. Elle aspire à un peu de calme et de volupté. Les minutes suivantes lui montreront le contraire...
 
L'homme se lève et commence un [long] monologue sur leur couple, leur rencontre, leur histoire, et annonce un sanglant "je veux que ça se termine... il y en a un de plus amoureux dans notre couple..."
 
Le jeune femme, surprise, sort de sa torpeur, et s'étonne. Elle s'étonne d'autant plus de cette phrase, que c'est cet homme qui lui a dit qu'il l'aimait... à grand renfort de romantisme ... C'est lui qui a formulé ses sentiments aussi fort, le premier... le premier !!
 
Le plaidoyer de l'homme continue, ses arguments sont légers, inconsistants, ils ne répondent pas aux questions interrogatives et d'incompréhension de la jeune femme.
 
Cette soudaine décision de rupture la laisse sans voix, et malgré elle, elle pleure, elle ne peut s'arrêter, des larmes de crocodile... Et pleurer devant cet homme qui est en train de la blesser, de la quitter, de lui faire mal, affreusement, honteusement, en lui faisant croire que c'est elle la plus amoureuse, la grande fautive de leur histoire râtée... alors qu'il se contente de p.r.o.j.e.t.e.r. ses propres peines sur leur couple...
 
Ah, le lâche, le gougeat, lui faire cela à elle, me faire cela à moi !
 
[Il ne me méritait pas, la page est définitivement tournée avant la fin de l'été dernier ;-)]