Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 25 février 2009

La folie !

Ca y est, la pêche est revenue : oui, j'ai retrouvé la forme morale, bon, certes, ce n'était pas grand chose mais quand même : j'ai pleuré ce we, Mr aoueux ne savait pas quoi faire pour me faire plaisir puisqu'il n'y avait rien ni ne savait quoi dire... La raison était simple mais c'est dur parfois de devoir prendre sur soi.... Parfois, j'ai pas/plus envie, et forcément, je peux ne pas être très agréable.

Là, ce n'est pas vraiment ce qui s'est passé puisque j'étais muette (Laurenn sans parler, c'est qqch, si vous saviez !!), et donc, j'ai très très mal dormi deux nuits consécutives et Ô miracle, la nuit dernière a été limpide et chouette...

Donc me revoilà, et avec une super énergie, énergie que j'ai décidé de me consacrer : cela signifie arrêter de faire des heures de boulot à n'en plus finir, dans moins d'une semaine, ce sont les vacances et je compte bien en profiter et ne pas courir mes rdv divers avant le départ.

Ainsi, ce soir, après 3 semaines d'absence, je suis retournée au cours de hip-hop : c'est vraiment tip-top, parfait pour moi, pour expulser mon énergie salvatrive ! Le mieux arrive : le prof fait le même cours (même niveau) le jeudi soir également : youpi pour moi : si vous saviez le nombre de fois où, crevée le mercredi, je ne suis pas allée au cours, mais le jeudi j'avais une pêche qui restait très frustrée... Et puis, je crois avoir trouvé un cours de barre au sol sympa le mardi soir, pas tard, donc youpi !!

Le programme avant mon départ en vacances : faire du tri et achever le rangement de mon appartement... Je ne le supporte plus, d'autant plus que je passe pas mal de temps chez Mr aoueux, donc, cela n'aide pas... Et je suis fière, car je pense en être bien partie : ainsi, ce soir, malgré la fatigue et le mal de tête sous-jacent, je suis partie tôt du bureau, suis rentrée à pieds, ai trié un sac (oui on va parler de nombre de sacs à trier !!) me suis préparée pour le hip-hop et suis partie !

Le bonheur.

Des soirées comme cela, ça fait un bien fou. Maintenant, je vais me glisser dans un bain, puis au lit !!

See you

mardi, 13 janvier 2009

A venir

J'ai souhaité ardemment que 2008 finisse tant je n'en pouvais plus de cette année qui avait été très - trop - lourde à porter. Et maintenant, je regrette de ne pas avoir compris qu'il fallait que cette fin d'année s'étire vraiment en longueur pour que je puisse en saisir, en comprendre tout le sens, les moindres détails afin de pouvoir avancer sur le chemin de vie que j'ai commencé à tracer... Mais si, vous la voyez cette trace de ski unique dans la poudreuse blanche de cette piste de ski !

2008 a été une année dure, difficile, une année pendant laquelle, je n'ai cessé de me battre, contre les autres, contre moi-même, contre des être humains odieux, contre beaucoup de choses et avec des autres. 2008 m'a montré combien l'amitié est fragile, combien ils sont peu nombreux à m'avoir soutenue sans peur (et sans reproches !) alors que je déversais des torrents de larmes suite au décès de Philippe, tandis qu'ils découvraient que je n'étais pas qu'une copine mais aussi une femme avec un coeur comme elles-mêmes le sont dans leurs propres vies, et que l'amitié, la vraie, ne se compte effectivement que sur les doigts d'une seule main...

Cette cruelle vérité m'a sauté au visage tout comme la fragilité de la vie. Morte de désespoir et d'espoir, j'ai erré longtemps prenant des chemins de traverses pour essayer de me retrouver, de ne faire plus qu'un avec moi-même et advenir vers là où je le voulais.

Advenir, y a avenir dedans, et j'étais bien incapable d'en parler, arrivant tout juste à me projeter dans les 5 jours à venir c'est dire...

Et puis, y a eu un sursaut, en plein été, mes vacances : rappelez-vous, je ne souhaitais pas partir, éprouvant un sentiment d'insatisfaction grand quant à moi-même et ce que j'avais réalisé depuis le début de l'année... Mais, en qq jours, après réflexion, qqch en moi a bougé et m'a montré que des vacances pourraient me faire du bien.

Alors, j'ai tout bouclé rapidement.

Je ne sais pas comment j'ai réussi à sortir de moi, à faire ces petits pas vers mon advenir, un moi-même plus posé, créatif, serein... mais j'y suis arrivée.

Je ne vous ai pas raconté ce formidable voyage qui a tout déclenché et pourtant y a tant à dire de Berlin... une envie à la fois de fuir et de me retrouver avec moi-même, face à moi-même pour faire un point, un bilan salutaitaire... qui a eu lieu là-bas.

Et le plus étonnant a été ma rencontre avec Mr aoueux le jour de mon départ vers cette capitale européenne.

Alors, certes, 2008 restera, risque de rester gravée dans ma mémoire encore longtemps du fait de tout ce qui s'est passé, mais finalement, plus 2009 avance, plus je me rends compte du chemin parcouru, des choses que j'ai réussies (et je pense pouvoir en être fière, les ayant assumées et effectuées toute seule !), et d'avoir remonté cette pente qui était franchement glissante et pas évidente à remonter...

2008 s'est joliment achevée, j'ai essayé de ramener un peu de calme et de sérénitude dans mes relations avec le NML* (Smart et l'autre resteront toujours ce qu'ils sont et ne changeront jamais - c'est une certitude...), rassembler mes "petits" au sein de l'équipe que je manage sans véritablement la manager au boulot (30 personnes quand même !!) et faire en sorte que l'arc-en-ciel sur lequel je me promène depuis plus de 4 mois continue de grandir.

Voilà, je crois avoir fait le tour de 2008, et je me souhaite une année 2009 différente, avec des défis à relever (et à remporter !!), plus de sérénité, l'affirmation de moi en tant que femme et surtout toujours autant de bonheurs posibles...

A vous aussi, je vous souhaite une belle année : quelle vous comble de joies, bonheurs et réalisations dans les rêves que vous formulez...

mercredi, 05 novembre 2008

Vie


podcast
La vie est faite de surprise, elle ne pourrait en être autrement. La vie me passionne, à moi de me l'approprier pour en goûter définitivement toutes ses saveurs...

La vie est un mystère, rien n'arrive vraiment par hasard : je crois que ce qui se produit à un instant T nous arrive parce que précédemment nous avons agi de la sorte pour...

Je dévore toutes les parcelles de la vie en ce moment malgré une fatigue toujours présente, un boulot vraiment intense, des prises de position à droite et à gauche, des tensions forcément, et j'essaie de prendre tout ce qui peut me réussir...

Pas facile, malgré tout.

Au milieu de toute cette agitation professionnelle, ma vie perso n'a pas été épargnée non plus.. Mais il s'agit de bonnes choses, et je dois dire que depuis mon retour de vacances, la roue tourne de façon plus positive pour moi, ouf, il était temps, il commençait à me sembler long ce temps...

Maintenant, même si je continue de me battre sur tous les fronts, je suis de nouveau bien moi, la Laurenn d'avant le décès de Philippe, et aussi avant ce HM qui m'a bien pourri la vie et la tête...

La dernière fois ici, je faisais état de la différence, ma différence que je ressens parfois... Je me sens en décallage, parfois moins parfois beaucoup. Je prends la vie très à coeur, ceci expliquant peut-être cela ? Il est certain que mon passé personnel joue complètement, je ne saurais le faire mentir.

Mais à l'aube bientôt de mes 33 ans, je voudrais arriver à être plus légère dans tout ce qui se passe dans ma vie, prendre les choses avec plus de légèreté, arrêter de penser au pire pour les gens que j'aime, arrêter de m'agacer sur des situations de la vie de tous les jours qui m'agacent prodigieusement, mais en même temps, être passive me ressemble tellement peu...

Une très bonne amie m'a dit le we dernier : tu as une force, un courage, une énergie absolument phénoménale... Elle était ébahie, je crois.

Je sais tout cela, je me rends compte que je suis capable de faire énormément de choses ... Mais le pendant de cette énergie c'est que je peux être particulièrement dévastatrice sur mon passage, entrainant les autres que j'aime avec moi (je suis un élément fédérateur, en tout cas j'aspire à l'être, et le met en oeuvre dans mon travail déjà) mais aussi les perturbant suffisamment pour qu'ils aient l'impression que je suis envahissante dans leur vie...

Et ça, malheureusement, c'est loin d'être l'effet recherché, c'est même l'effet complètement opposé qui se produit et alors, je me désespère...

Les gens mal avertis et mal intentionnés n'iront pas plus loin et me jugeront sur cela. Parce que mon énergie de vie est telle qu'elle leur fait également peur...

Ahlàlà, c'est pas simple ;-)

D'où la nécessité de se dépenser physiquement...

Ca y est, je crois que vous avez saisi le pourquoi de mes tourments (ah vous dirais-je maman..)...

[To be continued]

PS : une découverte de FIP en en-tête, un we prochain bruxellois pendant 4 jours en amoureux.. chut ;-)

lundi, 13 octobre 2008

Lundi matin, c'est Mont Blanc :-)

Nie a raison, je ne m'occupe pas beaucoup de mon blog en ce moment. Et pourtant, y a pleins de trucs, d'idées de notes que j'ai en tête, mais je n'arrive plus à me poser devant le pc le soir en rentrant du boulot... Et pour cause, du boulot, j'en ai plein, limite par dessus la tête...

Autant vous dire que je n'ai même pas envie de le voir ce pc portable... J'ai déjà parfois à peine la force de rentrer à pieds, ou en tout cas de prolonger la journée par une longue et belle marche dans Paris, c'est dire ! En même temps, les jours raccourcissent, donc, ça n'aide pas surtout lorsque je quitte le boulot vers 19h30 (j'ai l'impression de faire nocturne, et même si ce que j'ai à faire en ce moment me plaît, ça me crève). Donc, je passe du matin au soir à dire "j'suis crevée"... Elle est sympa Laurenn en ce moment...

Nie m'a tagguée, mais là, c'est limite un peu fatigant, ma Nie de répondre... T'as vu l'heure à laquelle j'écris ? Je devrais être sous ma douche au lieu de pianoter sur les touches de mon pc... PC que je retrouve dans mon nouveau bureau tout à l'heure... De la folie, j'vous dit pas !

Alors, les dernières nouvelles sont : trois we consécutifs hors de Paris sauf ce dernier... Ouf, ça permet de se poser un peu... Et encore ;-) Des activités perso à n'en plus finir : cours d'allemand, cours de hip-hop, cours de yoga... et les we ;-) sportifs dans tous les sens du terme, du roller dès que je reste à Paris : ouf ça me manque vraiment lorsque je ne peux pas en faire, résultat, j'ai recommencé à courir : et courir à Montmartre, ben, c'est du sport, croyez-moi !

Mais je m'éclate en ce moment, ça oui ! En plus, je retrouve des gens pas vus, entendus ou lus depuis qq temps, et ça me plaît bien ! Mais j'ai un vrai retard dans le temps en général.

Donc, je m'arrête là, mais n'oublie pas ton taggage, Nie, promis.

Je vous souhaite une belle journée ensoleillée...

mardi, 12 août 2008

Les départs en vacances

J'aime les départs, les départs en vacances, ça a toujours un goût, un bon goût, une effervescence et y a des choses qui ne se refont pas : les départs en vacances que je vis ressemblent à ceux que j'ai vécu depuis toute petite... Et, adulte, je les reproduis avec plaisir et bonheur, en fait !!

Ca ressemble à peu près à cela, version Laurenn !!

Je fais toujours ma valise la veille, après avoir commencé moulte listes notant scrupuleusement ce que je vais emporter (ie ce dont j'ai besoin...!!) et en général, j'emporte toujours 4 fois trop de choses !! Serait-ce typiquement féminin ? Peut-être. Mais en même temps, je peux prendre très peu de choses et me retrouver un peu embarassée (le temps changeant trop vite par rapport à ce que j'ai apporté...) !!

En général, je fais plusieurs listes en même temps : en réalité, je perds toujours la 1ère, puis j'en commence une autre sur laquelle je note les basiques à prendre et à garder en mémoire, puis j'en commence une autre qui reprend la 1ère perdue et j'essaie de la garder (en la mettant en évidence) et j'en fais une 3ème avec les choses à faire avant mon départ : cette dernière se remplit rapidement voire énormément (Ô secours, comment vais-je faire pour TOUT faire ?!!) et y en a une 4ème pour les choses de dernières minutes !!

En plus de toutes celles-là, y en a une quotidienne qui reprend les choses à effectuer dans la journée, histoire d'être prête le jour J !! Grosso modo, je suis fin prête pour toute boucler ! Oui !

Sauf que le jour et/ou la veille du départ, voulant tout terminer on time (et genre, à mon retour de vacances, quel plaisir et bonheur de rentrer dans un appartement tout beau, rangé...?)..

Là, vous commencez à comprendre à quoi ressemblent mes départs en vacances ?!!

Mais cela ne me stresse jamais, non, bien au contraire, c'est comme un défi et finalement, ça se termine tard dans la nuit (jamais avant 3/4h du mat' !! pour des réveils très matinaux, genre 7h du mat' pour courir à la gare !!) avec des envies de dormir toujours très tôt (genre vers 22h !!)... La fatigue me poussant vers mon lit, et l'appart, a certes de meilleures allures mais jamais comme je le souhaiterais !!

Ce soir, c'est préparation valise pour Berlin et Varsovie, et préparation du sac à dos pour la Vendée : j'arrive tard à Paris lundi soir en huit (où je regarderais rapidement mes emails, va y en avoir un TAS !!) et départ le lendemain matin très tôt pour la Vendée... Donc, préparatifs obligatoires !!

Ce soir, c'est donc aussi rangement, de l'appart', demain matin, ce sera fignolage des choses qui me restent à emporter, repassage monstre, lessives des dernières choses que j'emporte, vérifications finales... et zou, vers 19h, je prendrais le bus qui m'emmènera Gare du Nord pour prendre mon train de nuit en direction de Berlin...

Je suis excitée comme une puce, j'ai prévu mon parcours dans Berlin tout à l'heure au parc André Citroën, parc que je ne connaissais pas mais qui m'a assez plu, et je peux vous dire que je vais avaler des km d'asphalte.. En plus, je suis super heureuse, mon hôtel est vraiment en plein centre... Que dire de plus ? Souhaitez-moi de belles rencontres et sourires pendant ces jours à venir...

C'est ce que je vous souhaite également... A bientôt 

dimanche, 10 août 2008

Ondulations


Découvrez Arcade Fire!

 

Je voudrais écrire qqch de plus structuré afin de ne pas vous perdre dans les méandres de ma pensée. En même temps, peut-être que j'y arriverais toute seule comme une grande, mais il est possible que cette note soit longue, longue, longue, alors, je la couperai ? Fort possible.

J'ai vu un chouette film, Broken English, qui m'a totalement tapé dans l'oeil, ah oui, parce que dans le genre reflet de soi-même, y a pas mieux... et puis, en plus d'être bouleversant, il m'a semblé juste sur le ton employé et positif... En plus, la BO est vraiment bien, donc... un cd en prévision d'achat !! Cela m'a permis de découvrir un groupe électronique, Scratch Massive !! Il ressemble à Massive Attack, et à d'autres que je n'ai pas en tête au moment où je vous écris.

Brève communication avec l'Alpyne, qui me tend les mains, m'encourage à force de conviction et de me porter là où je devrais être : en subtance, elle me rassure sur mon avancement intérieur, pour lequel je tremble et dont je doute tant et un peu moins aussi...

Ah qu'il est difficile de ne pas se sentir à la hauteur, à sa propre hauteur, en même temps, pourquoi cette sensation ne serait pas le reflet de ma propre comparaison par rapport aux autres ou également par rapport à ce que peuvent/pourraient penser les autres de moi ? J'en reviens pas de remettre à nouveau sur le tapis la question du doute fondé sur le regard de(s) autre(s)...

Ah c'est faire bien trop grand état de ces autres qui jugent sur (quoi d'ailleurs ??), hâtivement, pensant comprendre le pourquoi de mes états émotionnels si intenses... Alors que, rétrospectivement, je me rends compte qu'il n'y a peut-être pas beaucoup de personnes qui auraient réussi à gérer les événements très très tristes, le HM, le boulot super bizarre, un Autre qui me condamne terriblement, un Monstre qui est perdu et décide de stopper tout contact émotionnel car trop évident/violent ...

Et je passe d'autres événements...

Oui, je crois que je m'en sors pas trop mal, alors que j'ai traversé ce désert quasiment toute seule, comme mon projet d'achat d'appart' qui reste la ligne directrice de ma remise à flot... et surtout les vacances qui viennent de débuter, enfin !! 

Et puis, dans la perspective de ce déménagement, y a le tri qui s'opère allègrement ! J'ai des shoes à donner et même à vendre vu que certaines n'ont été portées que 2/3 fois, mais que je ne peux plus porter du fait de ma dernière entorse (entre autre). Ô rage, Ô désespoir... Mais c'est la vie... et ce n'est pas le plus difficile !!! Oh que non ! Si vous avez des pistes pour que je les revende (hors ebay car ça ne marche pas super), je suis preneuse !!

Ah, j'ai aussi recommencé à faire du shopping, le budget d'août va être serré, zut ! Mais bon, j'ai besoin de qq trucs pour mes départs en vacances, et y a des trucs de filles qui m'appellent... Alors, peut-être que je ne me rapporterais rien de mes voyages sauf des photos et des chouettes souvenirs que je vous ferais partager, promis.

Bonnes vacances à tous 

mardi, 29 juillet 2008

Soigner les détails


Découvrez U2!

 

J'ai pleins, pleins de choses à vous raconter : voilà ça s'appelle la boulimie !

Je suis une boulimique, de la vie, de ma vie, de mes ami(e)s, de leurs regards, du regard des autres sur moi, ce qu'ils pensent de moi (pas bons, d'ailleurs, d'attendre l'acquiessement des autres qui passe par leurs regards, leurs paroles...), boulimique de projets, de lectures, d'apprentissages divers et variés, de musiques éperdument, une boulimique qui bouleverse tout sur son passage lorsqu'elle entreprend/décide qqch... en ce moment, la recherche d'appartements...

Mais la boulimique fatigue en ce moment, eh oui ! Ma résistance s'épuise, il faut que j'aille dormir au lieu d'écrire ici ou ailleurs, découvrir de nouvelles musiques, lire à n'en plus finir tous ces livres qui m'appellent, m'interpellent, ceux qu'on me prêtent en plus des miens et de ceux que j'emprunte en bibliothèque... Ô secours !

Boulimique de ma vie que je mords à pleines dents, à trop pleines dents, passionnée que je suis, enthousiamée que je suis aussi, tout cela caractérise le désir de partager qqch avec les autres, avec vous et d'autres : oui, c'est cela, sauf que parfois/souvent (ça dépend de ma fatigue ou autre), je me mets à bafouiller, à bégayer, c'est pas très drôle pour moi, mais je sais d'où cela vient..

Y a aussi ma boulimie interne/intérieure, celle qui fait que je mange à en perdre le contrôle pour remplacer le vide affectif (l'autre, le monstre, et futur amoureux qui tarde à venir... et s'il était tout simplement sous mes yeux ??!!) ou pour contenir des émotions difficilement gérables/négociables/avouables ou que sais-je ? Je sais juste que pour cette boulimie, c'est dur, dur à vivre, ça traîne/dure depuis l'adolescence environ, mes 15 ans, ai-je envie de dire...

Lorsque je suis dans toutes ces phases, lorsque toute ma vie se met à tourner ou trop vite ou pas assez (ce qui est rarement le cas, malgré tout..), ma boulimie enfle, enfle telle la grenouille dans la fable de La Fontaine, bien connue de vous... et il m'arrive d'en perdre le contrôle... Comme cela a été le cas ces trois dernières semaines - l'épisode avec l'Autre, le Monstre, et le boulot n'aidant évidemment pas à se sentir sereine et bien dans sa peau ;-)

Pour y parer et me sentir mieux et recoller enfin avec moi-même, mon intérieur, il faudrait que je dorme bien plus que je ne le fais dernièrement, et surtout, que je prenne le temps, que j'accepte de prendre le temps, que j'accepte que le temps a sa propre mesure, que je prenne encore plus soin de moi... 

Et cela passe, entre autre, soigner les détails : tout un programme festif, croyez-moi ! J'en fais une ligne directrice qui me guide dès le matin, dans le choix de ma tenue (soigner le détail), et ensuite dans ma journée, soigner mon élocution, ma voix (qu'elle soit posée !), ma faim, mes lectures, ma musique...

Pas facile, mais je pense que c'est par là que je vais remonter doucement la pente et rester zen... enfin, j'espère... 

PS : j'adore cette chanson de U2... Elle me met vraiment en joie.... et vous, ça va ? 

jeudi, 24 juillet 2008

Ivresse...

Perdican :

" Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépavées ; le monde n'est qu'un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c'est l'union de ces deux êtres si imparfaits et si affreux. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière, et on se dit : "j'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui.""


Alfred de Musset - On ne badine pas avec l'amour

lundi, 21 juillet 2008

Réminiscence


Découvrez Skunk Anansie!

 

En vrac, non le coeur, ni même l'esprit, je vous arrache cette note ...!!

Les temps sont mouvementés, malmenés, mais je garde la tête haute, l'esprit ouvert, le coeur courageux et surtout, j'essaie de rester au maximum de ma sérénité, de la paix intérieure, du lâcher prise, de ne pas voir les choses des autres comme des agressions potentielles... Pas facile, pas facile du tout/vraiment...

Serait-ce cette invasion qui me fait flancher à l'intérieur alors que je n'en ai pas besoin et donc me rend encore plus fragile de l'intérieur... et cela se ressent et les méchants en profitent pour s'en servir et m'asservir, me pervertir, me couler, ... et j'en passe et des meilleures...

La solution ? Etre plus forte, plus fine, plus intelligente, meilleure qu'eux en fait, mais en gardant une part de spontanéité, de legèreté... pas facile, là non plus... Et garder mon sourire, retrouver mon dynamisme, ma joie de vivre, porter de la couleur, laisser tomber ces couleurs sombres...

Alors, ce soir, après mes visites d'apparts (j'ai pas encore trouvé mon bonheur, mais je m'y approche !), je suis passée devant un magasin que j'aime bien.... et j'ai craqué sur un chapeau, la forme qui me va bien et j'ai pas hésité/résisté et l'ai acheté !!! Moi qui avait dit que je ne ferais pas les soldes... Enfin, il correspond exactement au modèle que je cherchais et il est coloré, vous avez vu ??

879762525f596e28401db6b5fcf30346.jpg
2fea5cfc3e73628c3634c297b8dd37b3.jpg

99b57b6169ee8754aa0c7e993112137d.jpg

 

 

 Bon, je sais, les photos sont floues, mais je crois que je ne sais pas en faire en tenant l'appareil d'une seule main !!! Et puis réminiscence car j'ai retrouvé un album (et le seul que j'ai) des Skunk Anansie et comme ça déménage pas mal.... ben, j'aime bien, ça pulse dans ma tête et c'est tant mieux !

 

dimanche, 20 juillet 2008

Un peu de tout

Vous avez demandé Laurenn, me voici !

Absente, irréelle, présente, vivante, transparente, inerte, joyeuse, heureuse, souriante, triste ... tout va, tout vient, mais tout ne va pas aussi bien que je le souhaiterais.

Je ne sais pas d'où vient ce vague à l'âme que je sens monter, monter, en moi mais qui n'arrive/n'arrivait pas à sortir... et qui là, commence tout juste ;-)

Ouf car je préfère qu'il éclate là plutôt que demain au boulot, mais il est tellement intense et profond que je ne sais comment l'apprivoiser ni le faire éclater .. Si seulement, je pouvais me retrouver tout à fait, être cette fille si rigolotte que j'aimais tant...

Mais pourquoi, diable, diantre ça ne va pas toutà fait comme je veux ?

Attacherais-je (encore) tant d'importance aux regards/réflexions des autres ?
Est-ce les contre-coups de ce que je vis au boulot pas facile, facile ?
Est-ce le contre-coup de la rupture ?

En même temps, j'ai réalisé que je ne pourrais jamais me séparer de l'Alpyne, trop dur, à peine retrouvée, faut pas pousser Laurenn dans les orties non plus : alors, je me suis fait mon deal : "t'es pas obligée de virer tout le monde, tu en gardes certain(e)s et tu vois ce qui se passe"...

En plus, a priori, l'Alpyne n'était pas très d'accord avec le fait que je m'en aille complètement, et même Scat se fait davantage présent !! Serait-ce parce que j'ai râté involontairement un rdv la semaine dernière qui avait son importance pour lui et vis-à-vis du NML* ?? Peut-être...

En tout cas, une fois que je me suis avouée cela et que je l'ai accepté, j'ai été plus sereine.

Sauf que là, ben ça ressort à nouveau et que je n'arrive pas bien à le gérer, ce trop plein d'émotions... qui bat son plein au fond de moi...

Whaouh, je ne supporte plus FIP, c'est pour dire. Le froid qui s'abat à nouveau sur Paris me fait "suer", là, je me mettrais bien en plein soleil pour sentir sa chaleur, douceur, etc, etc...

Serait-ce aussi le fait que je fatigue tout simplement de tout ce remue ménage que je fais depuis au moins 3 semaines : dehors/hors de chez moi quasiment tous les soirs (resto, théâtres, concerts...)  ? La recherche d'appartements que j'ai tellement menée tambour battant commence à me fatiguer, je m'éparpille et je ressens le besoin de me poser... chose que je n'ai pas fait/ne me suis pas autorisée à faire ce we... Alors que j'en avais besoin et que j'aurais du... Même la micro sieste de cette après-midi n'a pas été très appréciée... C'est dire !

Enfin, après une fin d'après-midi sympa, retour sur les visites des apparts' de ces dernières semaines, je me sens bien car je réalise que j'ai encore des apparts' à visiter, y en a qui rentrent dans les agences et donc, à tous les coups mon bonheur n'est pas loin...

Et votre we, ça été ?? 

mardi, 15 juillet 2008

La fois où ... je me suis coupée les cheveux...

J’y ai toujours pensé car je trouvais l’idée fun et amusante mais je n’osais me lancer pensant que j’allais me planter beaucoup et faire des désastres…

 

J’y pensais aussi parce que, sauf ma dernière coiffeuse, y’en a très peu qui ont réussi à comprendre ce que je souhaitais comme coiffure et ce n’est pas faute de leur avoir dit qu’elles avaient à la fois « carte blanche » tout en leur disant la tendance (juste la tendance et pas de directives fermes) pour leur expliquer ce que j’aimais….

 

Bref, ça allait sans aller et j’avais toujours une appréhension…

 

En réalité, l’appréhension vient du fait qu’une seule fois une coiffeuse s’est plantée allégrement avec mes cheveux et pour la 1ère fois de ma vie, j’ai pleuré de dépit… Ridicule, je sais, mais elle a tout massacré… Déjà que je n’ai pas beaucoup de cheveux (entendez épaisseur, volume), mais là, je n’en avais quasiment plus…

 

Bref, passons !

 

Maintenant, depuis plus de 6 mois, ils sont longs, vraiment longs, et je suis ravie !

 

Et depuis qu’ils sont longs comme j’aime, je les coupe toute seule comme une grande et c’est top : en plus, c’est archi simple ! Allez, je vous donne le truc : lorsque vous les avez lavés, vous les « enduisez » d’après-shampoing puis les peignez. Une fois qu’ils sont bien démêlés, vous mettez la tête en bas et les tordez comme si vous alliez vous faire un chignon et à la fin, il ne reste plus qu’une pointe (plus ou moins longue) que vous coupez : un peu, beaucoup, moyennement… comme bon vous semble !

 

Maintenant, ça m’amuse grandement de le faire toute seule : en plus, ils sont toujours contents lorsque je le fais car ils sont encore plus vivants, et beaux et repoussent à vitesse grand V…

 

Alors, ça vous tente d’essayer ??

vendredi, 11 juillet 2008

Les dernières choses

Ma vie ressemble (à nouveau, je crois enfin !!!) à un tourbillon de bonne humeur, de joies et de bonheurs... Oui, je crois que l'arc-en-ciel de la Vie, du Bonheur et de la Joie sont à nouveau chez moi.

Je ne sais pas pourquoi ni comment ils sont revenus, mais, c'est ce que je recommence à sentir au fond de moi et j'en suis fière et heureuse...

J'ai fait qqch de très très fort hier soir, même si c'était vraiment douloureux : j'ai pris Philippe par la main et lui ai dit "Il faut qu'on parle"... Non, pas comme cela, évidemment (je n'ai jamais dit cela à qqn de toute façon et jamais de cette façon là même si le fond était le même !!)...

Je lui ai dit que je le sentais malheureux de devoir rester entre deux mondes, comme dans Hôtel des deux mondes (dont je vous ai déjà parlé) et que je souhaitais qu'il soit heureux là-bas... Alors, je lui ai rendu sa liberté, comme on ouvre la paume de la main et qu'un papillon en sort...

Ca m'a fait très très mal, j'ai pleuré, beaucoup, de joies et de tristesses, de le sentir s'éloigner de moi peu à peu, même s'il a eu aussi du mal à partir, il ne voulait pas me laisser seule pleurer et seule tout court... Alors, il a veillé sur mon sommeil et était là à mon réveil et jusqu'à ce que j'arrive au boulot... c'est là qu'il est monté, monté, monté loin dans le ciel bleu de Paris de ce matin...

Ah que j'avais les larmes aux yeux ce matin en attendant le bus ce matin, l'Ipod sur les oreilles, tant je le sentais présent, c'était son dernier au revoir, sa dernière fois dans le monde des vivants même invisible...

Et ce soir, je re-vis aussi, littéralement.... Je suis heureuse de lui avoir rendu sa liberté, de lui avoir permis d'aller au-delà dans cet au-delà avec confiance et sérénité, le rassurer par rapport à moi qui serait heureuse, malgré son absence..; C'était tellement fort cette conversation...

Donc, je revis ce soir soulagée de ne plus, moi aussi être en deux mondes...

Je suis pleine de mes projets : deux visites d'apparts' ce soir, une demain midi deux au moins samedi... Et les sorties de cette semaine : deux théâtres, de plus en plus de marche dans Paris, mes pieds avalent l'asphalte, mais bon je refume un peu tous les jours, c'est pas bon du tout... Et je suis aussi crevée car je me couche quatre fois trop tard, donc, je dévore du chocolat et du fromage.. Vite rééquilibré avec des fruits et des légumes...

Je fas preuve de fainéantise avec mon violon que je n'ai pas travaillé beaucoup cette semaine, je reporte mes séances d'entrainement, pas bien... Tout comme les envies de ranger.... mais je créé, je lis pleins de trucs : j'ai décidé donc, de continuer à lire les livres que j'ai commencé il y a fort longtemps... Mais cela ne m'empêche pas d'en emprunter en bibliothèque (l'intégrale du théâtre de Musset dans La Pléiade, un délice que je partagerais avec vous, promis !) Molière et d'autres, tant d'autres.

J'ai réalisé que si je dois déménager, faut vraiment que je fasse ce tri/vidage d'urgence et d'économie : cela passe par ne plus acheter de fringues (pas de soldes, mais c'est tant mieux, sauf coup de coeur véritable que je n'ai toujours pas eu !), de livres (j'en ai TROP, je me demande si je ne vais pas devoir en donner ou en vendre ??), de disques (là aussi, en donner ou en vendre... mais je ne vends pas mes cd de classique, et là j'écoute la 8ème symphonie de Beethoven, j'adore... et je joue l'Ode à la Joieà l'alto (oui, j'suis fière !)), des sacs (j'ai déjà commencé), des meubles (? pas dit !) et pleins de papiers à ranger, à virer.... Un beau programme que je vais commencer le plus vite possible... Et les finances, les finances... elles vont bien ! La décès de Philippe m'a fait perdre pieds là aussi, mais, j'ai toujours été une bonne gestionnaire (et je peux, sans mentir, le dire et le penser...) donc, là, non que je calcule mes dépenses mais je suis juste plus "attentive" ou "concentrée" dessus ! Et je calcule en réalité le nombre de sous que je peux de côté par moi, tout en me faisant plaisir (les vacances qui approchent et que je souhaite financer tranquillement !) Et ça va marcher, croyez-moi !

Et vous, quels sont vos projets du moment/immédiat ?

mercredi, 09 juillet 2008

Occupations


podcast

 

J'ai pas été très présente dernièrement et pourtant, je vous ai lus et j'ai écrit mais ailleurs (ah infidélité ? Non, c'était des notes culturelles sur mon Facebook) : ici, c'est l'intimité, je ne mélange pas les genres... Ca non.

Ce blog m'est précieux car j'y mets ce que je souhaite, j'y écris mes ressentis, mes désirs, mes plaisirs, mes douleurs, mes larmes, mes joies, mes bonheurs, mes partages... et si vous arrivez ici par hasard et que vous y repassez, je suis heureuse, j'aurais réussi à vous arracher un sourire, et peut-être aurez-vous envie de partager avec moi un bout de chemin de vie ?

J'ai repris des activités rigolottes dernièrement : fallait bien s'occuper un peu la tête et l'esprit et ne pas devenir neuhneuh avec ce que je vis dans ma vie de parisienne un peu "folle". "Folle" pour dire que la roue tourne à toute allure et que le soleil est revenu, je crois quasiment définitivement, mais on ne peut jurer de rien et je ne parierai pas avant de voir le soleil se coucher d'ici la fin du mois...

J'ai terminé mon abonnement de théâtre et y suis allée deux fois par semaine pour voir des pièces sympas dans cette ambiance estivale mais pas vraiment : le temps change à une vitesse grand V à Paris ! Et j'ai aussi eu la chance d'aller à des concerts, et puis de prendre mon projet d'appart' à bras le corps : entendez, visites d'apparts' à fond, contact avec différentes agences, je regarde et prends toutes les bonnes ondes pour tout ce qui y est relatif... Et je demande conseils à droite et à gauche...

Et puis, je sors un peu beaucoup avec ou sans ami(e)s, je renoue des liens avec des anciens, je brave ma timidité, mais ne me laisse pas entraîner là où je ne veux pas : pour la 1ère fois (encore une !), j'ai décidé de choisir ce que je fais de ma vie, ce que je veux, je décide qui je veux voir ou pas, qui sera de mon parti et qui ne le sera pas, qui j'accepte ou pas, etc...

Je prends les choses à bras le corps, et je prévois, je me projette dans l'achat de l'appart, et ça donne du grand vidage dans ma tête : ce soir, j'aurais du prendre pleins de trucs et les virer, mais j'ai eu besoin d'écrire, donc, voilà, ce sera pour demain, mais je sais que ce mouvement commencé constitue des ondes positives, je le sens au fond de moi.

Alors, soit, y aura pas de rando cet été, mais y aura rangement, préparation des cartons pour le déménagement et préparation de mon périple en Europe de l'Est : les vacances seront courtes mais seront voyageuses : je ne serais pas présente pour l'anniversaire de l'Alpyne, mais serai entre l'Allemange et la Pologne pour rendre visite à ces amis de Philippe et moi : une grande joie qui se fait en moi. Donc, je m'organise en conséquence ! Projet d'aller à Berlin en train, d'y rester max 2 jours et de dormir dans une auberge de jeunesse, puis train jusqu'à Varsovie, rester chez eux qq jours, visiter Cracovie (les camps de concentration, ce sera une autre fois, une fois la mort de Philippe digérée...) et retour en train ou bus, selon les finances...

Ce sera un voyage comme Philippe les organisait et les animait... Ce sera une façon de faire ce voyage qu'il aurait adoré faire, une façon de poursuivre ce qu'il avait commencé en plus grand, et une petite carte à envoyer à ses parents en même temps...

Au milieu de toute cette agitation, y a mon envie de dévorer des oursons à la guimauve et un besoin de fruits d'été absolument, mais y en a pas des masses et ils sont chers !!

PS : la chanson que je mets partout, c'est Coldplay, Viva la Vida, très appropriée à mon humeur du moment, j'adore la mélodie et son positivisme... 

vendredi, 27 juin 2008

Vendredi soir sur la Terre

648fbd0919f1aaafdcdd734d5c506b96.jpgCa y est, c'est le we... et je me réjouis d'avance de celui-ci, même s'il n'est pas a priori très booké, quoiqu'il pourrait le devenir si le destin s'en mêle, ne croyez-vous pas ?

Départ du boulot pas trop tard, mais suffisamment tard pour un vendredi soir... le site fonctionne à peu près correctement, reste un bug, certes non négligeable à corriger, mais je ne suis pas responsable et voilà ! On a trouvé ce qui ne marchait pas, ce qui buggait bref, et moi, j'hallucine encore : pourquoi les ingénieurs en informatique ne sont pas capables de rendre des trucs fiables.... Ce ne sont pas des ingénieurs alors, si ?  Passons

Voyant que cela ne servait à rien de rester pour rester (et zut, mes heures sup ne sont pas rémunérées... no comment), je décidais de m'en aller et de me promener sous le soleil parisien ! Je reprends mes habitudes de marcher en sortant du boulot, voilà !

 


Découvrez Sia!
 

Cela fait que depuis le début de la semaine, je cumule les déplacements à pieds et que je profite du beau temps revenu et de ces ambiances particulières de Paris en début de soirée...0f5e26c41861ca01cdc1e902ca1e999e.jpg

Hier, j'étais très émue, allez savoir : entre les jeudis qui me font penser à Phil disparu un jeudi, la joie et la fierté d'avoir  réussi et quasiment terminé ce projet de site, de savoir que j'ai réussi ce 2ème gros morceau, à nouveau toute seule et encore plus seule finalement... JE suis fière, fière de moi, de cette réalisation...

Les compliments ont commencé à pleuvoir et j'en suis heureuse. Je réalise qu'à travers eux, je reste les pieds sur terre, je reste humble, je reste à l'écoute des autres et de moi-même, plus que jamais...

L'émotion qui m'a étreint le coeur hier ne s'est dissipée qu'avec une immense marche dans Paris qui m'a beaucoup fatigué et fait un peu mal à la cheville.

Ce soir, j'ai recommencé, quasiment le même parcours, mais il m'a conduit à entendre et découvrir une nouvelle musique que vous trouvez là en écoute libre (pour changer ;-)) et cela a appelé des photos (réalisées ce soir), mais que je devrais peut-être me remettre à elles aussi... Avec tous les autres projets en tête qui re-germent...

Youpi ! 

samedi, 31 mai 2008

Léger-été

free music

 

Ces mots sont une caresse
D'un autre temps, il s'adresse

Ces mots sont constants
S'effaceront-ils avec le temps ?

J'écris selon les règles du discours précieux
Qui sied tant au langage amoureux !

Ces mots sont une douceur
Ils parsèment mon chemin de bonheur

Ces mots sont effleurement
Et ne pourraient en être autrement

Légèreté de l'instant présent
La Vie, cet éternel recommencement.