Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 01 juillet 2008

Frontline

9cd6ae5bb0b729628ef83b2eb1b16092.jpgLorsque je suis fatiguée, agacée, énervée... je m'exprime en anglais, parfois aussi spontanémment ;-) Allez savoir dans ce monde de fous !!

Là, la poubelle est pleine et menace de déborder d'épluchures, de désespoirs et de rage ! oui, vous avez bien lu !

On reparle du job : là, pour le coup, je me demande comment je vais me sortir de cette situation... complètement invraissemblable dans laquelle le fou souhaite m'entraîner et pour laquelle, il fait du lavage de cerveau au n°2, comme d'hab' ! Ce dernier, complètement débordé par pleins de choses, se contente de répéter ce que le Fou énonce et ça donne du n'importe quoi !

Vu d'ici et de loin, je m'en fous un peu car je n'ai rien fait et ne suis l'instigatrice de rien du tout, sauf que le n°2 m'a demandé des explications cohérentes et carrées (j'ai un trou sur le terme exact !) mais là, je ne peux rien dire d'autre que ce que j'ai déjà exprimé... en lui faisant une démo à l'appui... Il avait l'air tellement sceptique que je n'en suis pas encore revenue et son regard en disait long sur ses intentions à mon égard...

Ou alors, je me trompe franchement, et ce qui va faire que je vais tellement bien pister le truc qu'on va s'apercevoir que c'est le Fou l'instigateur de tout cela... Peut-être que ce sera la fin de son règne...  Ou ce sera le mien... En tout cas, il fait vraiment tout pour m'évincer de mon job et que je me retrouve au placard... J'aimerais bien que sa nouvelle assistante se rende compte de qui il est, au lieu de le regarder les yeux mordus ;-)

Donc, là, après longue discussion avec l'Alpyne (qui était navrée que j'ai mal pris la conversation d'hier, et comment, y a de quoi), je lui ai raconté cela en vrac, et puis les choses et d'autres de ma vie : le décès de Phil à gérer au jour le jour, le boulot à gérer au jour le jour avec ce Fou, la cigarette que j'ai repris, avec le sport aussi (retour à pieds ce soir et piscine)...

J'ai donc décidé de ne pas me prendre la tête (malgré ce long paragraphe) et de prendre encore plus soin de moi pour contrer ce contretemps, de m'écouter, de jouer de l'alto, de soigner les détails de mes tenues, de faire des choses pour moi avant tout... Et je crois que ça va marcher... 

Car y a un truc aussi auquel je viens de penser/réaliser : ben oui, si je suis mature/adulte (à votre souhait) et malgré les larmes qui perlent à mes yeux (Phil me manque tant... et je me sens si seule sans lui), j'ai réalisé que je n'ai plus envie de mourir, que je retrouve ma force intérieure, mon envie de me battre et de gagner, de réussir... et j'y arriverai car je suis juste dans ce que je fais, je ne prends pas la place des autres et je suis honnête et saine dans mes rapports humains ...

Et j'ose espérer que ce n'est pas vous qui direz le contraire... 

mardi, 27 mai 2008

The It song of the moment


podcast
 

Is this one : I am not sure to like the artist very much at all but those words and music speak really deep inside me, don't really know why ?! Anyway, since I've heard this music, my wish is to succeed in playing it with my violon...But I don't have the music to play it ;-(

Is there anybody out there who could help me ?? 

En tout cas, cette musique, si elle m'émeut profondément, ne m'empêche pas d'être moi et d'être heureuse.

Je suis heureuse de vous avoir écrit mes mouvements de vie au fond de moi hier car j'ai subi à nouveau les foudres de cet imbécile qui poursuit son ambition destructrice à mon égard ... Dingue, complètement dingue.

Et pour la 1ère fois depuis longtemps, j'ai réagi, je ne me suis pas laissée faire ni marcher sur les pieds : résultat, non seulement, il était étonné, mais en plus hyper mal à l'aise, le regard fuyant, bref, pas clair du tout et j'ai imposé qui je suis...

Et là, ce soir, même si j'y pense, je me sens beaucoup plus sereine et pour cause : je me suis enfin respectée, je me suis écoutée, pincée et je me suis dit "STOP, il ne va pas continuer impunément sa destruction massive".

Je crois que j'ai tellement bien fait de rester telle que je suis, de ne pas réagir à s/ces attaques, d'être souriante (mais pas triomphante, cela ne me correspond pas et n'est jamais porteur d'espoirs et changements...), je crois qu'il se rend définitivement compte combien je suis appréciée malgré toutes ses tentatives de destruction... qu'il va recommencer, malgré l'arrivée de sa nouvelle assistante pour laquelle il en rajoute à outrance, pensant me rendre jalouse et entendre moultes critiques à son sujet de ma part...

Ahlàlà, c'est bien mal me connaître et n'oubliez pas "la bave du crapeau n'atteint pas la blanche colombe"... Et toc !

Des questions ? Des suggestiones ? Des conseils ? Je suis preneuse, mais surtout de votre soutien et de votre protection, Chers Anges...

jeudi, 05 avril 2007

Mordre la vie ... à pleine dents ...

Voilà, c'est dit, et c'est fait, enfin, presque, soyons honnête !

Ben oui, parce que la vie, elle avance tous les jours, et chaque jour contient son lot de surprises, de grisailles, de coups de "gueules", d'amusements, etc, etc...

Mais, si comme moi vous vous sentez l'âme d'une épicurienne, alors vous savez de quoi je parle...

Entre mes slogans à la "Carpe Diem", "Va où ton coeur te porte", "Ecoute-toi", "Fais-toi confiance"... forcément, je suis bien placée pour savoir où je souhaites poser mes pieds, qui je souhaite rencontrer et cotoyer, et quoi faire de mes journées ;-)

Et depuis que je re-marche et que je re-danse, ma vie tourne autour d'un rythme finalement bien intense, même s'il est beaucoup moins stressant qu'avant parce que, justement, je m'écoute et me fais du bien et donc, choisis les activités qui me permettent d'être au meilleur de moi-même, de me plaire et d'aborer un sourire aux lèvres le plus souvent (presque quoiqu'il arrive !!)...

Et lorsque la nuit tombe doucement, lentement, que Paris se fait étoiler, mes yeux s'émerveillent devant tant de beauté...

Malgré encore un malheureux épisode avec l'Autre, je poursuis ma route, je me raccroche à moi-même, ce que je suis, ce que j'aime ... danser, dormir, lire, écouter de la musique, accro à toutes ces choses...

[je passerais pour une jeune de femme austère au boulot, mais ceux/celles (surtout) qui s'arrêtent à ça font encore preuve de bien peu de jugeotte, seulement de la jalousie... too bad for her !!!!!! 

Et mon voisin de bureau qui est à mes petits soins ;-)

Laurenn aime franchement son nouveau job ;-)]

mardi, 15 août 2006

Job ter(minus) !

Je vous avais promis de vous tenir au courant des suites de mon dernier entretien avec ces futurs employeurs (avocats pour ne pas les nommer).

Je m'étais abstenue d'en faire un billet juste après, étant donné que je me sentais trop mal pour en parler car je m'étais sentie franchement nulle à cet entretien...

Ben oui, j'ai quand même passé tout mon après-midi à pleurer : de rage, de désespoir, meurtrie que j'étais de ne pas avoir été à la hauteur, à ma hauteur, en réalité.
Eh oui, car il s'agit souvent de cela : lorsqu'on décide de vivre pour soi-même, en faisant abstraction du regard et de l'opinion des autres, on se voit davantage soi-même, et parfois nos défauts nous sautent aux yeux avec encore plus de vigueur... Horreur !

Quasiment désespérée, les yeux gonflés par les larmes (ah que j'étais belllleuh), je décidais de téléphoner à la DAF le lendemain matin... Et là, Ô miracle, elle s'apprétait à me téléphoner pour me faire une proposition... Et de m'expliquer que je leurs avais beaucoup plus aux avocats et patati et patata...

Résultat, j'ai pu négocier le salaire, les horaires et la date de mon début...

Je n'en revenais pas non plus après coup... Et le must, c'est que ça me prend environ 35 minutes en bus, oui, vous avez bien lu, en BUS, de chez moi au cabinet... YES ! Et je lève mon poing vers le ciel en guise victoire !!!!

Et ça se passe à Paris en 2006...

dimanche, 30 juillet 2006

Job bis !

Le temps des réconciliation est il venu ? La suite la semaine prochaine...

Encore des entretiens cette semaine pour un poste qui serait susceptible de me convenir : entendons-nous bien, je veux dire me plaire par le salaire mais surtout par l'ambiance dans laquelle je peux évoluer... Car ma précédente expérience me reste encore sur l'estomac...

Alors, j'attends des nouvelles la semaine prochaine, à la fois avec une certaine anxiété, mais aussi un peu de sérénite car je me dis maintenant que si je ne suis pas retenue, cela singifie que ce n'était pas pour moi et basta...
 
Sauf que ce serait bien que ca se fasse avant mon depart en vacances... Un souci en moins et surtout, je pourrais commencer à me poser un petit peu, ce qui ne serait pas plus mal....

mardi, 11 juillet 2006

Job ;-)

Eh oui, il s agit bien d un job que je recherche.... et forcement, ca ne va pas comme je le souhaiterais, mais je dois dire aussi que je m en doutais bien un peu quand meme...