Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 22 mai 2008

Inspirations

798994a807fb7161e2bdca5fa07e1343.jpgJ'ai rêvé de toi cette nuit : c'était doux, c'était fluide, irréel, mais tellement présent, fort, possible, troublant.

La surprise de te voir dans ce rêve (après tant de temps absent dernièrement dans mes pensées nuitées... j'en étais frustrée, désolée, ahurie "où es-tu ?"), la magie de ton regard en me découvrant, me voyant... C'était tellement et tant extraordinaire de t'entendre, de voir, passer ma main dans tes cheveux et ton regard, ton regard sur moi, c'était beau, vraiment.

Alors, merci, merci de ce rêve, de ta présence, tant constante qu'éphémère qui m'étreint le coeur, car j'ai essayé de replonger dans ce rêve, mais voilà, c'était fini : c'était tellement court, j'en redemande encore, et encore, ces plaisirs si doux... 

Thursday, I am alive (still)...

 
podcast

 

C'est terrible, je ne voudrais pas m'épancher, mais je vous en parle, c'est plus fort que moi.

C'est comme cela tous les soirs depuis 10 jours, je crois ; le soir, je suis là, comme dans l'attente de sa présence, de sa lumière et me voilà comme partie dans mes rêves, mes chimères, peut-être devrais-je dire ?

Il est là. Il me regarde, me protège et me voit vivre fièrement, je crois. Mes pensées voguent  vers lui, mes yeux cherchent un nuage, une attitude d'un homme dans la rue, dans le bus, au boulot (!!) qui pourrait m'y faire penser.

Phil me manque et ne me manque pas. Je ne nourris pas de regrets, mais, je suis triste, c'est un fait. J'en parle de temps à autre au boulot, c'est normal, ça m'a tant marqué. Les gens sont parfois étonnés/affolés de m'en entendre parler ainsi, ont peut-être peur que j'en fasse une dépression.

Non, ce serait à la fois trop facile et ne pas lui rendre hommage, aussi dur cela soit-il ?!

Mais y a qqch, qqn qui me manque, y a vraiment un vide à côté de moi, je ne peux pas vous dire/exprimer/expliquer à quel point/combien ce vide est important, il est "juste" présent, et juste pour cela, c'est dur.

Le paradoxe (Nie !) c'est que je le sens présent près de moi, il me conseille ou m'envoie ses bonnes ondes pour me guider et me réconforter, etc, etc... et ça reste encore plus perturbant, troublant alors j'ai encore l'impression de vivre entre deux mondes et je repense au livre Hôtel des deux mondes... Et je pense encore plus au livre du même auteur, Oscar et la dame Rose... Philippe était vraiment pareil...

Je me sens tellement émue en y pensant et en écoutant cette chanson : le début des paroles me renvoie à la note de Jipes