Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 09 juillet 2008

Occupations


podcast

 

J'ai pas été très présente dernièrement et pourtant, je vous ai lus et j'ai écrit mais ailleurs (ah infidélité ? Non, c'était des notes culturelles sur mon Facebook) : ici, c'est l'intimité, je ne mélange pas les genres... Ca non.

Ce blog m'est précieux car j'y mets ce que je souhaite, j'y écris mes ressentis, mes désirs, mes plaisirs, mes douleurs, mes larmes, mes joies, mes bonheurs, mes partages... et si vous arrivez ici par hasard et que vous y repassez, je suis heureuse, j'aurais réussi à vous arracher un sourire, et peut-être aurez-vous envie de partager avec moi un bout de chemin de vie ?

J'ai repris des activités rigolottes dernièrement : fallait bien s'occuper un peu la tête et l'esprit et ne pas devenir neuhneuh avec ce que je vis dans ma vie de parisienne un peu "folle". "Folle" pour dire que la roue tourne à toute allure et que le soleil est revenu, je crois quasiment définitivement, mais on ne peut jurer de rien et je ne parierai pas avant de voir le soleil se coucher d'ici la fin du mois...

J'ai terminé mon abonnement de théâtre et y suis allée deux fois par semaine pour voir des pièces sympas dans cette ambiance estivale mais pas vraiment : le temps change à une vitesse grand V à Paris ! Et j'ai aussi eu la chance d'aller à des concerts, et puis de prendre mon projet d'appart' à bras le corps : entendez, visites d'apparts' à fond, contact avec différentes agences, je regarde et prends toutes les bonnes ondes pour tout ce qui y est relatif... Et je demande conseils à droite et à gauche...

Et puis, je sors un peu beaucoup avec ou sans ami(e)s, je renoue des liens avec des anciens, je brave ma timidité, mais ne me laisse pas entraîner là où je ne veux pas : pour la 1ère fois (encore une !), j'ai décidé de choisir ce que je fais de ma vie, ce que je veux, je décide qui je veux voir ou pas, qui sera de mon parti et qui ne le sera pas, qui j'accepte ou pas, etc...

Je prends les choses à bras le corps, et je prévois, je me projette dans l'achat de l'appart, et ça donne du grand vidage dans ma tête : ce soir, j'aurais du prendre pleins de trucs et les virer, mais j'ai eu besoin d'écrire, donc, voilà, ce sera pour demain, mais je sais que ce mouvement commencé constitue des ondes positives, je le sens au fond de moi.

Alors, soit, y aura pas de rando cet été, mais y aura rangement, préparation des cartons pour le déménagement et préparation de mon périple en Europe de l'Est : les vacances seront courtes mais seront voyageuses : je ne serais pas présente pour l'anniversaire de l'Alpyne, mais serai entre l'Allemange et la Pologne pour rendre visite à ces amis de Philippe et moi : une grande joie qui se fait en moi. Donc, je m'organise en conséquence ! Projet d'aller à Berlin en train, d'y rester max 2 jours et de dormir dans une auberge de jeunesse, puis train jusqu'à Varsovie, rester chez eux qq jours, visiter Cracovie (les camps de concentration, ce sera une autre fois, une fois la mort de Philippe digérée...) et retour en train ou bus, selon les finances...

Ce sera un voyage comme Philippe les organisait et les animait... Ce sera une façon de faire ce voyage qu'il aurait adoré faire, une façon de poursuivre ce qu'il avait commencé en plus grand, et une petite carte à envoyer à ses parents en même temps...

Au milieu de toute cette agitation, y a mon envie de dévorer des oursons à la guimauve et un besoin de fruits d'été absolument, mais y en a pas des masses et ils sont chers !!

PS : la chanson que je mets partout, c'est Coldplay, Viva la Vida, très appropriée à mon humeur du moment, j'adore la mélodie et son positivisme... 

dimanche, 06 mai 2007

Laisser les choses derrière soi

Il était temps ! Oui, il était temps que certaines choses s'éloignent de moi, quittent mon corps, mon âme et mon coeur pour me laisser libre : libre de penser, libre d'Etre, libre d'être moi, moi-même... Un pur bonheur...

Un we léger, peut-être, tranquille d'une certaine façon, mais je tiens les rênes entre les mains, un peu plus qu'il y a qq jours, je réoriente l'axe qui s'était un peu désaxé et je reviens.

Même si le corps n'a pas retrouvé toute la légèreté passée, les choses m'apparaissent d'une clareté inouie, et juste cela, c'en est presque grisant, flottant, lumineux, les yeux humides...

15 jours à être seule avec moi-même et la certitude ancrée est apparue claire comme de l'eau de roche : cette fois-ci, c'est sûr que là, c'est loin, très loin, tout en restant si proche : je suis consciente de tout cela, tellement consciente ! 

Mais plus rancunière, j'ai pardonné. Ce pardon que je n'aurais jamais pensé pouvoir penser, justement, s'est fait d'évidence dernièrement, sans que j'y pense, ni y  réfléchisse ! Mais le pardon n'empêche pas que l'oubli de ce qui s'est passé est toujours ancré en moi et que j'en suis encore plus "aware", attentive à tous les signaux présents, autour de moi, ces moments de flottements qui, au lieu de me tendre des pièges comme avant me protègent infiniment des gens et de leur méchanceté, je retrouve ma bulle instantannément, et ils se rendent alors compte que je ne suis plus disponible pour écouter ce qu'ils racontent qui n'a aucun sens d'ailleurs !

C'est une impression tellement étrange...

Mais, je retrouve toute ma liberté de vie, d'être et comme l'a dit ma prof de stretching dernièrement, limite étonnée de me voir aussi sereine et souriante à son cours "tu as vraiment l'air heureuse..."

Ca veut dire beaucoup, croiyez-moi !