Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 03 août 2008

Inversion de tendances !

Y a pleins de trucs à écrire et à vous faire partager dans ma vie de parisienne...

Y a surtout un truc nouveau ! Oui, et vous n'allez pas attendre la fin de mon post pour connaître de quoi il s'agit !! Quoique !

Jusqu'à présent, j'ai toujours su ce que je ne voulais pas... C'était pratique et pas ! Ben oui, dans l'absolu, je savais que je ne voulais pas de pâtes au resto italien, pas de vin blanc (ça me donne mal à la tête seulement si le vin n'est pas bon ;-)) ; pas de vert, je n'aime pas beaucoup cette couleur ; pas de rdv dans la rue ou à une sortie de métro, non, on se retrouve dans un Musée, dans un café, dans le resto... bref qqpart... ; etc, etc...

Là, ça semblait pratique, mais en fait, ça a ses limites : je m'explique : s'il est bien beau de savoir ce qu'on ne veut pas, on n'a rarement un avis sur tout (en tout cas, moi), et y a des sujets sur lesquels, même si j'ai réfléchi, j'avoue ne pas savoir (ie ne pas avoir une opinion franche/définie/argumentée...) et donc, savoir ce qu'on ne veut pas se retourne quasiment contre soi et devient ne pas savoir ce qu'on veut ;-)

Et oui ! Là, je me trouvais limite ridicule, surtout à mon âge ! Et surtout, ça me renvoyait à une image de moi fragile, indécise, et tout autre adjectif qui pourrait me qualifier mais que je n'aime pas :-)

Et j'ai réalisé dernièrement que la tendance se serait inversée ! Je ne sais pas si c'est la recherche d'apparts' qui me force à me définir, me déterminer, mais en tout cas, elle a du bon : entre le fait qu'elle me remet sur mes rails, mon intérieur, et tutti quanti de top, elle me permet de définir ce que je veux vraiment et maintenant, je pense avec l'effet inverse : je sais ce que je veux, ce qui donne à peu près cela : je recherche un sac en bandoulière pas immense pour mettre au moins un cahier, je recherche un appartement à acheter avec tel budget, dans ce périmètre et calme (pas de voisin au-dessus de ma tête), je veux ranger mon appart', je vire les choses qui ne sont pas indispensables...

Bref, j'en suis à de plus en plus arriver à décider de ma vie, tranquillement, sereinement, je ne dis pas que c'est facile, mais je re-commence à me faire de plus en plus confiance et le soleil a ré-envahi ma vie, je revois des arcs-en-ciel de bonheurs, des soleils...

Certes, ce n'est pas facile tous les jours, j'ai besoin de sommeil sinon, le moral flanche, mais mon moral est bien meilleur, preuve en serait les derniers compliments reçus dernièrement...??? Je m'accroche, je me répète des petites phrases à l'envie pour me booster, je fais ma méthode Coué perso et ça a l'air de marcher...

Et vous, ça donne quoi en ce moment ? 

lundi, 21 juillet 2008

Réminiscence


Découvrez Skunk Anansie!

 

En vrac, non le coeur, ni même l'esprit, je vous arrache cette note ...!!

Les temps sont mouvementés, malmenés, mais je garde la tête haute, l'esprit ouvert, le coeur courageux et surtout, j'essaie de rester au maximum de ma sérénité, de la paix intérieure, du lâcher prise, de ne pas voir les choses des autres comme des agressions potentielles... Pas facile, pas facile du tout/vraiment...

Serait-ce cette invasion qui me fait flancher à l'intérieur alors que je n'en ai pas besoin et donc me rend encore plus fragile de l'intérieur... et cela se ressent et les méchants en profitent pour s'en servir et m'asservir, me pervertir, me couler, ... et j'en passe et des meilleures...

La solution ? Etre plus forte, plus fine, plus intelligente, meilleure qu'eux en fait, mais en gardant une part de spontanéité, de legèreté... pas facile, là non plus... Et garder mon sourire, retrouver mon dynamisme, ma joie de vivre, porter de la couleur, laisser tomber ces couleurs sombres...

Alors, ce soir, après mes visites d'apparts (j'ai pas encore trouvé mon bonheur, mais je m'y approche !), je suis passée devant un magasin que j'aime bien.... et j'ai craqué sur un chapeau, la forme qui me va bien et j'ai pas hésité/résisté et l'ai acheté !!! Moi qui avait dit que je ne ferais pas les soldes... Enfin, il correspond exactement au modèle que je cherchais et il est coloré, vous avez vu ??

879762525f596e28401db6b5fcf30346.jpg
2fea5cfc3e73628c3634c297b8dd37b3.jpg

99b57b6169ee8754aa0c7e993112137d.jpg

 

 

 Bon, je sais, les photos sont floues, mais je crois que je ne sais pas en faire en tenant l'appareil d'une seule main !!! Et puis réminiscence car j'ai retrouvé un album (et le seul que j'ai) des Skunk Anansie et comme ça déménage pas mal.... ben, j'aime bien, ça pulse dans ma tête et c'est tant mieux !

 

mardi, 08 juillet 2008

L'Homme de ma vie ne m'aurait pas fait ça


podcast
 

C'est ce que je me suis dit, par hasard (et j'insiste), à un moment donné dernièrement...

Le Monstre ne se manifeste pas et je ne sais pas s'il se re-manifestera de sitôt après la décision que j'ai prise (merci WentyLady) sereinement, même si ça tremble au fond de moi encore de temps en temps... Les émotions inhérentes à la mort de Philippe sont toujours présentes...

Et donc, je ne sais plus où s'était, ni ce que je faisais, mais je pense que je devais être en train de marcher ou alors à la Fnac entre des CD ou des livres... bref, je pensais et réfléchissais à la situation et me disais que j'avais (encore) été trop gentille et que là, M...., ça commençait à bien faire et que voilà et patati et patata...

STOP !

Donc, j'ai dit "l'homme de ma vie ne m'aurait jamais fait cela" donc, il ne me mérite pas, et toc, voilà, c'est envoyé comme au tennis par un coup droit fulgurant (!!) et ça fait du bien d'avoir agi en âme et conscience !! Je ne dis pas que je suis plus forte pour autant et qu'avant, mais je me suis respectée, écoutée et fais confiance : bah oui, comment fait-on pour avancer lorsqu'on est seule et qu'on sent le moral à deux doigts de flancher parce que la vie est délicate, subtile et que parfois, surtout en ce moment, je me révèle à la fois fragile et forte, portée par des jolies ondes et entraînée par des gens qui veulent ma chute - no comment, on en reparlera d'ci peu, je crois...

Donc, ça bien été la 1ère fois où une telle phrase m'est apparue en tête et aussi clairement, le genre de truc que je n'aurais jamais pensé et pourtant, pourtant...

Alors, être  adulte, comme je l'ai tant exprimé dernièrement ici, je crois que c'est cela aussi : accepter de faire le deuil aussi de diverses situations qui ne me correspondent pas et pour lesquelles je n'ai que faire et qui au final me font plus souffrir qu'autre chose.

 

mercredi, 18 juin 2008

La course

J'ai l'impression de re-vivre : je marche, pas trop mal, donc, je vis, j'expulse mon énergie (phénoménale qui fait "halluciner" les gens au boulot - et moi aussi parfois)...

La marche me guide, me rassure, me permet d'avancer dans mes réflexions personnelles, professionnelles... Whaouh, pas facile, facile ces derniers jours...

Des décisions sont en attente d'être prises, ça me stresse un peu beaucoup, mais j'essaie de garder force, confiance et courage, de relever la tête et de relativiser les choses, de les prendre avec une certaine légèreté.. Pas toujours évidente !!

Au milieu de tout cela, y a eu les 5 mois du décès de Philippe qui m'ont fait pleurer tout le we, en plus d'avoir fait un méga malaise au hammam dimanche matin... qui me laisse encore toute fragile...

J'essaie de calmer mon impulsivité, mon caractère enflammé, mes passions internes et devenir plus "raisonnable", mais Dieu que cela n'est pas facile...

J'essaie d'appréhender le temps comme un allié et non comme un démon, qui me persécute, tel que je l'ai toujours pensé/imaginé, finalement... Pas facile ça, non plus !

Pas facile de donner du temps en temps : donner du temps à la guérison de la cheville : le kiné souhaite que j'ai d'autres séances car j'en ai besoin ! La rando de juillet doit s'annuler ;-( Donner du temps au projet qui n'est pas aidé par les techniciens extérieurs qui ne font pas vraiment grand chose, je trouve... Donner du temps à vivre le décès de Philippe sereinement, ne pas me mettre de freins dans mes relations avec les hommes, ni vouloir tout du 1er coup... Plus facile à dire qu'à faire... suivez ma spontanéité et vous comprendrez !!

Mais je garde espoir que l'Homme est perfectible et que toute décision prise dans la sérénité est porteuse de bonne nouvelle, pas vous ? 

lundi, 05 mai 2008

Dolce vita

Voilà, je suis en vacances et je compte bien y restée un certain temps...

J'oscille, tel le métronome, entre deux tendances ! J'aurais aimé qu'il s'agisse de tendances modes, mais tel n'est pas le cas ! J'oscille entre la morosité, la peur, le repli sur soi, la timidité à l'extrême et la joie, le sourire, la légèreté, la confiance en soi.

 

Mais, ce matin, c'est la Dolce Vita ! Olé !

 

29caac90f98aebd45837013aea0a6fb0.jpgUn transat sur mon balcon, prêté par une copine et me voilà avec mon cappuccino et un livre à la main presqu'allongée pour un réveil matinal plein de douceur [et qui me correspond bien] : c'est buccolique à souhait, en plus, y a de la verdure et je vois les hirondelles et j'entends pleins d'autres oiseaux... depuis mon petit balcon parisien ;-)

3475d282aac4358ed5040fd23bc512a0.jpg

 

Certes, y a pleins de choses qui pourraient me faire descendre dans le "down", mais je m'accroche à ces petits qqch, même infimes que la vie m'envoie : ces petits signes dont j'ai tant parlé ici, à maintes reprises, et qu'on ne voit pas lorsqu'on est fatiguée, stressée, émotionnellement percutée, mal à l'aise, triste, sur la défensive, bref, des états émotionnels dans lesquels je me débats un peu trop souvent en ce moment...

 

Je vais essayer de "keeper this mood and confidence" et de vous glâner qq jolies choses de mes vacances...

En fait, non, je vais tout faire, chaque jour, pour aller vers la lumière et retrouver la sérénité qui me fait tant défaut depuis ... 

Je quitte ce brouillard devant les yeux, promis. 

[Une copine m'a dit un truc tout simple : chaque jour, essaie de voir 5 choses qui t'ont fait du bien...]